•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

London : Trudeau dénonce une « attaque terroriste motivée par la haine »

Justin Trudeau aux Communes.

Pour le premier ministre, les Canadiens doivent « rejeter le racisme et la terreur ».

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Une « attaque terroriste motivée par la haine survenue au cœur de l'une de nos communautés » : le premier ministre canadien a vivement dénoncé aux Communes l'attaque à la camionnette-bélier de London, survenue dimanche, au cours de laquelle l'assaillant a fauché quatre membres d'une même famille musulmane avec son véhicule.

Justin Trudeau a affirmé que cet acte islamophobe n'est pas un cas isolé.

Il a en effet rappelé que la communauté musulmane a été la cible d'une série d'agressions et d'attaques, parfois meurtrières, au cours des dernières années, notamment l'attaque de la mosquée de Québec en 2017.

On ne doit pas se laisser désensibiliser. On ne peut pas accepter que ça devienne normal.

Une citation de :Justin Trudeau

Le premier ministre a aussi appelé les Canadiens à rejeter le racisme et la terreur.

Au cours d'un point de presse tenu immédiatement après son allocution en Chambre, mardi, M. Trudeau a rappelé que son gouvernement luttait déjà contre l'extrémisme et la haine, notamment en ayant placé le groupe d'extrême droite Proud Boys sur la liste des organisations terroristes.

Nous allons continuer d'agir pour combattre la violence sous toutes ses formes, a-t-il martelé.

Nous ne sommes pas isolés contre les clivages que nous voyons ailleurs dans le monde.

Une citation de :Justin Trudeau

Le premier ministre a aussi indiqué avoir constaté une montée très forte de l'intolérance, du racisme et de la discrimination­.

Toujours selon le chef du gouvernement, il y a une liberté d'expression, mais pas de liberté de haïr.

Les Communes solidaires

Plus tôt, en avant-midi, les chefs des partis d'opposition ont eux aussi prononcé des allocutions pour appeler à la solidarité et à la lutte contre les groupes d'extrême droite dont l'idéologie encourage à commettre des actes haineux.

Les services de police ont mis en garde contre une hausse importante du nombre de crimes haineux, de l'extrémisme violent, de l'islamophobie et d'autres signes d'intolérance, a ainsi souligné le chef conservateur Erin O'Toole.

Ce dernier a d'ailleurs soutenu que l'enfant de neuf ans qui a survécu à l'attaque de dimanche a droit à un Canada où il peut aller à la mosquée et ne pas craindre pour sa sécurité.

Erin O'Toole en Chambre.

Le chef conservateur s'est lui aussi exprimé aux Communes à propos de l'attaque de London.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

De son côté, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a déclaré que la tragédie de London nous forçait à réfléchir sur la façon d'en finir avec la violence, en finir avec la peur de l'autre et celle de la différence.

Mais ce n'est pas le temps de parler de solutions. C'est le temps de commémorer. [...] Je ne peux pas imaginer la douleur de cet enfant [qui a survécu], la douleur qui l'attend. Il aura besoin de beaucoup d'amour.

Et peut-être que l'amour est la seule bonne réponse à la haine, a ajouté M. Blanchet.

Quant au chef néo-démocrate Jagmeet Singh, celui-ci a appelé la population à prendre en compte la réalité : Certaines personnes ont dit que ce n'était pas leur Canada. [...] Mais la réalité, c'est que c'est notre Canada. Notre Canada est un endroit où 215 enfants ont été trouvés morts dans des tombes non identifiées, a-t-il déclaré, évoquant la récente découverte des dépouilles de jeunes Autochtones sur le site d'un ancien pensionnat, en Colombie-Britannique.

Notre Canada est un endroit où vous ne pouvez pas marcher sur la rue si vous portez le hijab, parce que vous serez tué, a-t-il poursuivi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !