•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Climat tendu à Sainte-Angèle-de-Mérici : Réginald Dionne succède au maire Côté

Réginald Dionne.

Le nouveau maire de Sainte-Angèle-de-Mérici, Réginald Dionne, sera en poste jusqu'aux élections municipales de novembre.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Un nouveau maire, Réginald Dionne, a été nommé par le conseil municipal de Sainte-Angèle-de-Mérici lundi soir. Il remplace le maire Michel Côté qui a remis sa démission la semaine dernière.

Deux des six conseillers municipaux se sont portés volontaires pour remplacer le maire Côté lundi soir : Réginald Dionne et Myleine Gauthier.

M. Dionne l'a emporté avec quatre voix contre deux, dans un vote secret des conseillers.

Mme Gauthier a mentionné en entrevue qu'elle s'attendait à ce résultat.

Le centre-ville et l'église de Sainte-Angèle-de-Mérici.

La municipalité de Sainte-Angèle-de-Mérici, dans la MRC de La Mitis

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Lorsqu'il a remis sa démission, lundi dernier, Michel Côté motivait sa décision par le fait qu'il passait trop de temps à gérer des conflits entre les conseillers et les employés de la Municipalité et que cela l'empêchait de développer la Municipalité.

Joints par Radio-Canada à la suite de cette démission la semaine dernière, les conseillers de Sainte-Angèle-de-Mérici avaient alors refusé de s'exprimer sur ces conflits allégués par le maire.

Par contre, à l'issue de la séance du conseil de lundi, le nouveau maire, Réginald Dionne, et la conseillère Myleine Gauthier ont rompu le silence.

M. Dionne a indiqué que, selon lui, les conflits auxquels le maire fait référence n'existent pas.

Non, non, non. Il n'y a jamais eu de chicane ici. Jamais! Non! C'est pour ça qu'on reste tous surpris. On reste surpris de la raison qu'il donne.

Une citation de :Réginald Dionne, maire de Sainte-Angèle-de-Mérici

Moi, je dis qu'avec quelque temps, on va savoir ce qu'il s'est vraiment passé, a-t-il poursuivi.

De son côté, Mme Gauthier a corroboré la version de l'ex-maire Michel Côté.

Il prenait vraiment son travail à cœur, comme maire. Puis, la perte du DG, parce qu'il y a eu des conflits entre le DG et quelques conseillers, qu'on peut dire. C'est ce qui a motivé sa décision parce qu'il avait des reproches envers les employés, un peu sur sa gestion. Un maire est souvent entre les deux, a soutenu la conseillère.

Demande d'intervention de la CNESST pour rétablir le climat de travail

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), qui représente les employés de la Municipalité, demande à ce que la Commission des normes, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) intervienne pour rétablir un climat de travail sain à la Municipalité.

Le porte-parole régional de la CNESST soutient aussi que cette demande d’intervention concernant la Municipalité de Sainte-Angèle-de-Mérici pour des situations qui seraient relatives au harcèlement psychologique a bien été reçue et qu'elle est présentement à l’étude pour déterminer si une intervention doit être menée dans la Municipalité.

Le conseiller syndical au SCFP pour le Bas-Saint-Laurent, Yannick Proulx, affirme que ce climat de travail malsain pour les travailleurs serait entre autres lié à des actions semblables à de la microgestion ou à de l’ingérence de la part de certains conseillers municipaux dans le travail des salariés.

Le nouveau maire et la conseillère Myleine Gauthier ont accepté de réagir à ces allégations de harcèlement lundi soir.

Réginald Dionne soutient qu'il n'y a pas eu de harcèlement de la part de conseillers envers des employés de la Municipalité.

Il n'y en a pas eu, de harcèlement.

Une citation de :Réginald Dionne, maire de Sainte-Angèle-de-Mérici

Je n'ai jamais entendu parler de ça ici, mais gravement, il n'y en a pas eu de harcèlement. Le harcèlement, ça part de loin, c'est long. Est-ce qu'il peut y avoir harcèlement juste à avoir donné son opinion et [ils] se virent de bord et disent qu'ils ont eu du harcèlement. Non, il n'y en a vraiment pas eu, poursuit-il.

Quant à elle, Myleine Gauthier, ne va pas jusqu'à confirmer qu'il y a eu harcèlement, mais elle reconnaît que des conflits existent. Elle songe même à remettre sa démission si l'ambiance ne s'améliore pas.

Je vais rester [pour le moment], mais dans les jours à venir, si l'atmosphère n'est pas réglée entre les employés et le conseil, je vais devoir réfléchir à une décision.

Une citation de :Myleine Gauthier, conseillère

La Municipalité de Sainte-Angèle-de-Mérici n'a plus de directeur général depuis au moins deux mois.

Un directeur général par intérim a été nommé lors de la séance du conseil de lundi soir. Il occupera ce poste à temps partiel, le temps qu'un nouveau directeur général soit embauché.

Des candidatures ont été reçues à la Municipalité pour pourvoir ce poste. C'est la firme Mallette qui s’occupera d’analyser les candidatures afin que le processus d'embauche se fasse de manière indépendante.

L'édifice de la mairie de Sainte-Angèle-de-Mérici.

Un facilitateur du ministère des Affaires municipales doit accompagner le conseil et la Municipalité dans les prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Un facilitateur du ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) doit d'ailleurs épauler le conseil municipal et le maire dans les prochaines semaines, pour faciliter la transition.

Dans une réponse transmise par écrit mardi matin, le MAMH précise que l’accompagnement de la direction régionale permettrait également de clarifier les rôles et responsabilités de la direction générale et des membres du conseil municipal afin d’améliorer le fonctionnement général de la Municipalité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !