•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Faubourg Sagamie obtient le changement de zonage désiré

L'une des façades extérieures du Faubourg Sagamie.

L'entreprise qui souhaite acquérir le Faubourg Sagamie pour y implanter des logements et des commerces à partir de 2023 assure que la centre commercial ne sera pas entièrement démoli et que les baux seront respectés.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

Saguenay accepte de modifier son règlement de zonage pour permettre aux acquéreurs du centre commercial Le Faubourg Sagamie, situé sur le boulevard du Royaume, à Jonquière, de réaliser un projet à vocation commerciale et résidentielle.

Récemment, les élus de Saguenay avaient discuté de cette question en séance du conseil, dans le contexte plus large des demandes de requalification de certains centres commerciaux. Les changements de vocation sont rendus nécessaires par la baisse d’achalandage dans les centres commerciaux. La pandémie de COVID-19 a évidemment fait considérablement chuter le taux de fréquentation des centres commerciaux, couplée à l’achat en ligne, de plus en plus fréquent chez les consommateurs.

Lorsqu’il avait été question de ce dossier en séance du conseil il y a quelques semaines, il avait été véhiculé que l’acquéreur souhaitait démolir l’intégralité du bâtiment. Lors de l’adoption officielle du règlement lundi soir, le conseiller Côté a tenu à préciser qu’une mauvaise formulation de la résolution a laissé croire que le bâtiment disparaîtrait complètement.

Il a aussi fait savoir que seule une portion de la bâtisse disparaîtrait et que les locataires désireux de demeurer dans l’enceinte du centre commercial et qui auraient pu craindre une éviction peuvent être rassurés.

Des conseillers autour d'une table rouge.

En raison du passage en zone jaune lundi, le conseil municipal de Saguenay a pu se tenir en présentiel. Les médias et le public étaient également admis.

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

La mairesse Josée Néron s’est elle aussi faite rassurante en indiquant que les supermarché Metro et les bureaux de la SAAQ ont fait part de leur désir de demeurer au Faubourg Sagamie.

Le règlement était soumis à une consultation publique, mais le service des affaires juridiques et du greffe de Saguenay n’a reçu aucune opposition.

Du côté d'Odacité Immobilier, l’entreprise de Mont-Saint-Hilaire qui a déposé une offre d’achat pour l’acquisition du centre commercial du boulevard du Royaume, le directeur du développement des affaires, Sébastien Morissette, avait expliqué que l’objectif est de revoir complètement la configuration du bâtiment pour qu’il accueille à la fois des logements et des commerces.

Selon lui, le projet sera porteur pour le milieu et assurera la pérennité de ce pôle commercial d’Arvida.

L'entrée de l'ancienne prison.

Les architectes ont laissé une place de choix à la façade de l'ancienne prison dans le nouveau projet.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon-Lalancette

Autorisation pour la prison de Chicoutimi

Par ailleurs, une partie de l’ancienne prison de la rue Price, à Chicoutimi, pourra être démolie afin de paver la voie à l’implantation d’un nouveau centre destiné aux personnes aux prises avec des problèmes d’ordre psychologique.

Le comité d’étude des demandes d’autorisation de démolition de Saguenay a accepté la requête des mandataires du Centre l’Équilibre. Une conférence de presse a d’ailleurs eu lieu à la mi-avril, au cours de laquelle la ministre responsable de la région, Andrée Laforest, et sa collègue présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, ont annoncé la future vocation de l’immeuble. Des craintes avaient toutefois été soulevées quant à la protection de la structure d’origine. 

Depuis la disparition de plusieurs bâtiments patrimoniaux à Saguenay, un comité a été formé pour évaluer en profondeur les demandes de démolition. Au terme d’analyses, il a été conclu que la partie connue comme l’avant-corps central, où se trouvaient autrefois les bureaux de direction de l’institution carcérale, devra être préservée.

Saguenay et Angoulême redeviennent jumelles

Saguenay relance son association avec la ville d’Angoulême, en France.

Un partenariat existait depuis les années soixante entre la municipalité française et l’ancienne ville de Chicoutimi. Ceci dit, comme l’a expliqué la mairesse Josée Néron, lors de la séance du conseil municipal de lundi, tenue pour la première fois en présence depuis novembre, cette association était tombée en dormance.  

C’est Angoulême qui a lancé une perche à Saguenay dans le but de signer conjointement un plan d’action 2021-2024 précisant les grands axes de collaboration entre les deux villes. Le partenariat est considéré comme étant profitable aux plans socio-économique et culturel pour les deux parties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !