•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bilan de la surmortalité liée à la pandémie reste flou au Manitoba

Du personnel médical autour d'un lit.

La deuxième vague a été la plus mortelle au Manitoba, pour le moment.

Photo : La Presse canadienne / Mikaela MacKenzie

Radio-Canada

Statistique Canada a publié lundi des données sur la surmortalité lors de la première année de la pandémie de COVID-19 au Canada. Cependant, au Manitoba, le bilan en termes de mortalité reste flou puisque le décompte de la province est en retard.

On constate une surmortalité lorsque le nombre de décès hebdomadaires enregistrés est constamment plus élevé que le nombre de décès attendus, mais surtout lorsque le nombre de décès dépasse la fourchette du nombre de décès attendus pendant plusieurs semaines consécutives, informe le rapport de Statistique Canada.

Selon l'agence fédérale, 18 511 Canadiens sont morts, entre mars 2020 et mars 2021. Ces chiffres incluent les projections de décès faites par les démographes dans la même période.

Le taux de surmortalité est donc de 6,7 % pour la première année de la pandémie, au Canada.

Ces morts supplémentaires ne sont pas seulement dus à la COVID-19, selon le rapport.

Au-delà des décès attribuables à la maladie elle-même, la pandémie pourrait aussi avoir des conséquences indirectes qui font augmenter ou diminuer le nombre de décès attribuables à divers facteurs, comme le report de procédures médicales, l'augmentation de la consommation d'alcool ou de drogues ou la diminution des décès liés à d'autres causes, comme la grippe, est-il indiqué.

Statistique Canada indique que la surmortalité liée à la pandémie s’est mise à ralentir au début 2021, lors que la plupart des provinces ont terminé la vaccination des travailleurs de la santé et commencé à vacciner des personnes âgées.

Impossible de constater un tel phénomène au Manitoba, puisque le Manitoba figure parmi les provinces qui n’ont pas été capables de tenir un décompte des morts pendant l’entièreté de la pandémie.

Le Bureau de l'état civil du Manitoba n’a même pas terminé son décompte des morts survenues en 2020, selon le ministère des Finances.

Pour certaines des semaines les plus récentes, des données insuffisantes ont été fournies par certaines provinces et certains territoires pour produire des estimations précises de la surmortalité, indique une déclaration de Statistique Canada du 26 mai.

Les données que le Manitoba a fournies à l’agence fédérale sont seulement complètes pour les 9 premiers mois de la pandémie soit de mars 2020 au 7 décembre. Pendant cette période, 429 Manitobains de plus que le nombre projeté sont morts.

Pour cette période, le taux de surmortalité est de 5,1 % dans la province.

Le ministère des Finances affirme que le Bureau de l’état civil devrait terminer son décompte des morts survenues en 2020 d’ici la mi-juin. Au cours des dernières années, ces données étaient fournies en mars.

Le ministère dit vouloir se rattraper et fournir les chiffres de 2021 en mars 2022.

Le 1er juin, le ministre des Finances Scott Fielding a déclaré qu’il y avait 9,5 postes à pourvoir au Bureau de l’état civil, et il s’est engagé à embaucher du personnel et des étudiants dans les prochains mois.

Il ajoute que la province est en train de rénover le Bureau de l’état civil et d’y améliorer les technologies de l’information, afin de réduire les retards concernant l’inscription de décès, des naissances et des mariages.

Le chef du Nouveau Parti démocratique du Manitoba, Wab Kinew, soutient que des compressions de la province ont nui au fonctionnement du Bureau.

Le partage de données avec le public aide à soutenir la santé publique. Plus les Manitobains et les Canadiens ont des informations, plus ils sont habilités à faire leur part pour combattre la COVID-19, affirme-t-il.

Nous avons besoin d’un gouvernement qui s’engage à être transparent et qui investit dans le partage d’information qui peut aider tous les Manitobains, conclut M. Kinew.

Avec les informations de Bartley Kives et de Cameron MacLean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !