•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frontière canado-américaine : Ottawa envisage une réouverture graduelle

Les drapeaux canadien et américain flottent devant le pont Ambassador, qui permet de circuler de Windsor, en Ontario, à Détroit, dans le Michigan.

La frontière canado-américaine est fermée depuis le 18 mars 2020.

Photo : La Presse canadienne / Rob Gurdebeke

Radio-Canada

L’ouverture de la frontière canado-américaine serait envisagée en plusieurs phases par Ottawa, et la première étape serait de permettre aux personnes entièrement vaccinées d’entrer au pays dès l’été.

D’intenses discussions ont eu lieu ces derniers temps entre les autorités canadiennes et américaines sur les modalités de la réouverture des frontières entre les deux pays.

CBC a indiqué s'être entretenu quant à la teneur des discussions en cours avec plusieurs maires de villes frontalières et un fonctionnaire fédéral, qui ont tous été consultés dans la foulée de ces négociations.

Pour le moment, il semble qu'aucun calendrier n’ait encore été mis en place.

Le ministre de la Sécurité publique Bill Blair a déclaré à un groupe de maires frontaliers lors d'une réunion en mai qu'il n'était pas certain que la première phase puisse avoir lieu fin juin.

Selon un responsable au fait des pourparlers entre les deux pays, une réouverture en juin serait en effet peu probable. La première phase débuterait plutôt en juillet, a indiqué ce responsable, qui a souhaité garder l’anonymat.

Au-delà de la date de réouverture, plusieurs éléments n’ont pas encore été réglés, comme la forme que prendra la preuve de vaccination. Encore là, aucune décision n’a été prise sur cet élément sensible, notamment aux États-Unis.

Certains gouverneurs républicains ont adopté des lois empêchant d'exiger une preuve de vaccination sur leur territoire. De son côté, le président Joe Biden a annoncé qu'il ne créerait pas de passeport vaccinal fédéral.

Cette situation pourrait conduire à des normes frontalières différentes en matière de vaccination entre Ottawa et Washington.

Par ailleurs, les responsables américains ont démenti les informations selon lesquelles ils prévoyaient de rouvrir unilatéralement leur côté de la frontière le 21 juin, avec ou sans l’accord du Canada.

Les Américains impatients

Plusieurs hommes politiques américains montrent des signes d’impatience à l’égard de la démarche d’Ottawa, considérée comme lente.

Le sénateur démocrate Chuck Schumer et l’élu de New York à la Chambre des représentants Brian Higgins ont appelé à la réouverture des frontières.

M. Higgins a déclaré qu'il n'était pas juste d'autoriser les déplacements des joueurs de la LNH et non des personnes séparées de leurs proches.

Selon la représentante républicaine de l’État de New York, Elise Stefanik, les mesures actuelles défient la logique.

Elle a qualifié d'injuste le fait que les Canadiens puissent se rendre aux États-Unis par avion et se faire vacciner, tandis que les Américains entièrement vaccinés qui possèdent une maison au Canada ne peuvent même pas s'y rendre.

Sans accord d'ici le 21 juin, a-t-elle déclaré, les États-Unis devraient simplement commencer à rouvrir seuls et permettre aux Canadiens possédant des biens, des bateaux et des intérêts commerciaux d'entrer ou d'utiliser les aéroports américains pour voyager à l'étranger.

De son côté, l'ancien gouverneur du New Jersey Chris Christie a critiqué la stratégie du Canada dans des médias américains.

Et si le premier ministre Trudeau, étant un bon voisin et un bon ami pour nous, ouvrait sa frontière aux personnes vaccinées? a-t-il notamment déclaré.

Aux États-Unis, 53 % des adultes américains sont complètement vaccinés.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !