•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme lié par la police à la disparition de Madison Roy-Boudreau comparait en cour

Steven Laurette

Steven Laurette, que l’on voit ici sur sa photo de profil Facebook, a été accusé en 2019 d’avoir agressé sexuellement une personne âgée de moins de 16 ans.

Photo : Capture d’écran - Facebook

Radio-Canada

Steven Laurette a comparu en cour provinciale pour répondre à des accusations de non-respect des conditions de remise en liberté. Il a été arrêté par la police de Bathurst dans la foulée des événements qui ont suivi la disparition de Madison Roy-Boudreau.

Un interdit de publication ne permet pas de dévoiler ce qui s'est passé en cour. Steven Laurette était toutefois visiblement tendu et agressif.

Il demeure incarcéré dans une prison provinciale.

Les autorités policières n'ont pas désigné Steven Laurette comme un suspect dans la disparition de Madison Roy-Boudreau. Son arrestation a toutefois été signalée lors d’un point de presse de la police sur la disparition de l'adolescente, le 27 mai.

Steven Laurette est donc devenu une personne d'intérêt pour les gens qui suivent l'histoire de l'adolescente disparue.

L'homme de 42 ans fait déjà face à des accusations d'agressions sexuelles sur une personne de moins de 16 ans, dans une affaire qui remonte à 2019. Son enquête préliminaire doit débuter le 17 août.

Le 14 mai, Steven Laurette a comparu en cour et a été accusé de ne pas avoir respecté une promesse faite au tribunal.

Ce jour-là, il a aussi été accusé d'avoir enfreint la condition selon laquelle il n'a pas le droit d'être en présence de filles de moins de 18 ans, sauf s'il est accompagné d'une personne majeure au courant des accusations dont il fait l'objet. Les faits se seraient produits entre le 10 et le 11 mai dernier.

Par ailleurs, la police de Bathurst confirme lundi que Madison Roy-Boudreau n’a pas encore été retrouvée et qu’il n’y a pas de développement significatif dans l’enquête à ce moment-ci.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !