•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de l’isolement obligatoire pour les voyageurs vaccinés se rendant au Nunavut

L'exemption s'applique dès le 14 juin aux personnes qui ont reçu leur deuxième dose de vaccin au moins deux jours avant leur départ.

La façade de l'hôtel Residence Inn de la rue Walkley, à Ottawa.

Le gouvernement du Nunavut suspend dès le 14 juin l’isolement obligatoire pour les voyageurs entièrement vaccinés qui entrent au territoire.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Le gouvernement du Nunavut suspend dès le 14 juin les quarantaines obligatoires pour les personnes ayant reçu deux doses du vaccin contre la COVID-19.

Cette nouvelle mesure sera vigueur pour au moins quatre semaines avant que les autorités évaluent si elle mène à un autre assouplissement.

Tous ceux qui sont complètement protégés par le vaccin, soit deux semaines après avoir reçu la deuxième dose d’un vaccin approuvé par Santé Canada, pourront recevoir une lettre d’exemption pour éviter l’isolement dans le Sud et ainsi rentrer chez eux, a expliqué lundi le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, Michael Patterson, en conférence de presse.

Pour éviter de passer par un centre d’isolement, les voyageurs devront soumettre un formulaire d’exemption au Bureau du médecin hygiéniste en chef avant leur déplacement.

Des visiteurs viennent d'arriver à l'un des centres d'isolement d'Ottawa.

Cette image montre des Nunavummiut s'apprêtant à débuter leur quarantaine dans un centre d'isolement d'Ottawa, en juillet 2020.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Depuis 14 mois, ces centres de quarantaine aménagés dans des hôtels d’Ottawa, de Winnipeg, d’Edmonton et de Yellowknife sont un passage obligé pour la plupart des résidents du Nunavut qui souhaitent revenir au territoire. Ils doivent y demeurer durant 14 jours avant leur retour.

En date du 2 juin, le ministère de la Santé enregistrait environ 19 000 séjours d’isolement.

Dans un échange de courriels, le ministère précise que les centres d’isolement ont permis de prévenir l’introduction au territoire de 32 infections depuis le mois de décembre.

Pas d’exemption pour les voyageurs partiellement vaccinés

La nouvelle mesure s’applique aussi aux personnes qui voyagent pour des raisons médicales et à celles qui souhaitent se déplacer d’une communauté à une autre du Nunavut. Dès lundi, ces voyageurs pourront demander une exemption de quarantaine pour ne pas avoir à s’isoler dans leur collectivité d’arrivée.

Les parents qui voyagent avec leurs enfants n’étant pas vaccinés ne bénéficieront pas de l’exemption annoncée lundi. Il en est de même pour les personnes ayant reçu une seule ou aucune dose du vaccin.

La première dose ne protège que partiellement, a rappelé le Dr Patterson. Il ajoute que les autorités sanitaires gardent un œil sur la progression du variant Delta, qui est environ 40 % plus transmissible que le variant Alpha, jusqu'à maintenant dominant au Royaume-Uni.

Questionné en conférence de presse sur la raison pour laquelle les autorités n’exigeaient pas un test avant l’entrée au territoire, le médecin hygiéniste en chef a mentionné que cette approche aurait augmenté l’attente des voyageurs et potentiellement la durée de certaines quarantaines.

Le stationnement d'un hôtel, à Ottawa.

Depuis plus d'un an, les résidents du Nunavut qui habitent dans la région de Qikiqtaaluk, dans l’est du territoire, doivent transiter par Ottawa lorsqu'ils reviennent au territoire.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

60 % des adultes entièrement vaccinés

Le Dr Patterson a affirmé que le risque d’introduction de la COVID-19 au Nunavut demeurera faible à mesure que la situation s’améliore dans le Sud.

Nous sentions qu’il était temps de permettre aux personnes pleinement vaccinées de voyager, a-t-il dit.

En raison de la grande proportion d’adultes vaccinés au territoire, les autorités assurent qu’il ne sera pas nécessaire pour une communauté de mettre en place un confinement aussi strict qu’à Iqaluit si le virus refait son apparition dans le futur.

En date du 31 mai, environ 60 % des adultes admissibles avaient reçu leurs deux doses du vaccin de Moderna. Les adolescents de 12 à 17 recevront leur première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech dès la mi-juin.

Une seringue dans une fiole du vaccin de Moderna.

Environ 15 000 Nunavumiut de plus de 18 ans ont reçu leurs deux doses du vaccin de Moderna, en date du 31 mai.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Puisque l’exemption s’applique à tous les Canadiens pleinement vaccinés, le gouvernement du Nunavut s’attend par ailleurs à ce que des touristes visitent le territoire cet été.

D’un point de vue de santé publique, nous continuons à déconseiller les voyages non essentiels parce que le risque est toujours présent, a rappelé le médecin hygiéniste en chef.

Port du masque obligatoire et assouplissement de restrictions sanitaires

Lundi, les autorités sanitaires ont aussi annoncé la levée de plusieurs restrictions à Iqaluit et à Kinngait .

À partir de jeudi, les limites sur les rassemblements à Kinngait passeront à 100 personnes à l’extérieur et à 15 personnes à l’intérieur, ce qui exclut les membres du ménage concerné. Les écoles et les garderies de cette communauté pourront rouvrir. L’apprentissage se fera en personne pour les élèves du primaire et de manière hybride pour ceux de niveau secondaire.

À Iqaluit, les commerces qui offrent des services personnels, dont les salons de coiffure et de beauté, pourront rouvrir leurs portes dès vendredi.

Lundi, le port du masque sera par ailleurs obligatoire dans toutes les collectivités du territoire, à tout moment lorsque la distanciation physique ne peut être maintenue.

En date de lundi, le territoire compte un seul cas actif.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !