•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un enfant gravement blessé quand un incident avec la GRC mène à des coups de feu

Un écusson de la GRC sur la manche d'une chemise.

Le bureau des enquêtes indépendantes s’est saisi du dossier afin de déterminer si les agents de la GRC ont agi selon le protocole.

Photo : CBC

Radio-Canada

Dimanche, un enfant qui n’aurait pas plus de 12 ans a été grièvement blessé quand des policiers ont interpellé une camionnette qui ne s'est pas arrêtée, menant à un échange de coups de feu près de Merritt, à une centaine de kilomètres au sud de Kamloops.

Vers 15 h 50 dimanche, un agent de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a tenté d'arrêter un véhicule Ford F-350 blanc tirant une remorque qu'il avait identifié comme propriété volée, explique un communiqué de la force de la GRC. Le chauffeur du véhicule ne s'est pas arrêté.

Moins de deux heures plus tard, le véhicule a été aperçu sans sa remorque, sur l’Autoroute 5A à l’extérieur de Merritt. Les policiers ont déployé tapis clouté pour arrêter le véhicule. Celui-ci s'est immobilisé pour ensuite reprendre sa course avant de s'arrêter plusieurs kilomètres plus loin sur la rue Snake, là où l’Autoroute 97C rejoint l'Autoroute 8.

Une route avec des maisons et une cabane de bois.

Vue de la route Snake depuis l'Autoroute 8, là où le véhicule s'est arrêté.

Photo : Google Streetview

Lors de l’incident, des coups de feu ont été tirés ou échangés entre le ou les suspects et la police, peut-on lire dans le communiqué de la GRC.

Un homme et un enfant ont été retrouvés à l’intérieur du véhicule avec des blessures graves et ont été transportés à l'hôpital. La GRC indique que l’enfant est probablement âgé de moins de 12 ans.

La GRC de Merritt et les Services des enquêtes générales du District du Sud-Est mènent une enquête parallèle sur l’arrêt initial du véhicule, ajoute le communiqué.

Les différentes scènes de l’incident ont été sécurisées et le bureau des enquêtes indépendantes (BEI) de la Colombie-Britannique mène actuellement une enquête afin de déterminer si les actions ou l’inaction de la police sont liées aux blessures subies par les deux personnes, souligne le communiqué. Comme le BEI de la C.-B. enquête actuellement sur l’affaire, la GRC ne diffusera aucun autre renseignement à ce sujet.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.