•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mathieu Traversy officiellement candidat à la mairie de Terrebonne

M. Traversy en entrevue.

Mathieu Traversy tentera à nouveau de se faire élire, cette fois sur la scène municipale.

Photo : Radio-Canada

C'était le secret le moins bien gardé de Terrebonne.

L'ex-député péquiste Mathieu Traversy a confirmé lundi qu'il sera candidat à la mairie aux élections municipales de l'automne. Il tentera de ce fait de déloger le maire Marc-André Plante à la tête de la 10e ville la plus populeuse du Québec.

M. Traversy était consultant pour le parti Mouvement Terrebonne depuis septembre dernier. Il se porte maintenant candidat à la chefferie de cette formation. Mais comme il ne semble pas avoir de rival au sein du parti, sa nomination apparaît comme une formalité.

Mathieu Traversy a siégé à l'Assemblée nationale de 2008 à 2018 comme député de la circonscription de Terrebonne. Il a été battu par le caquiste Pierre Fitzgibbon aux dernières élections.

M. Traversy s'est joint par la suite à l'émission Les Ex, sur ICI RDI, avant que celle-ci soit retirée des ondes, l'an dernier.

À la recherche de consensus

À titre de consultant pour Mouvement Terrebonne, Mathieu Traversy a effectué dans les derniers mois une tournée citoyenne pour prendre le pouls de la population. Il en ressort selon lui que les résidents de la municipalité souhaitent plus de concertation et de collaboration.

On a vu malheureusement au cours des dernières années beaucoup de division, beaucoup de confrontation sur la scène municipale. On est donc prêt à tourner la page pour aller vers un nouveau chapitre dans notre municipalité.

Une citation de :Mathieu Traversy, candidat à la mairie de Terrebonne

On a comme objectif de rassembler l'ensemble des gens ici, explique-t-il. Une fois qu'on a un consensus dans une ville, pour moi, c'est un excellent tremplin pour réussir à émerger un peu plus au niveau régional et au niveau national, au niveau québécois.

M. Traversy laisse par ailleurs entendre qu'il serait prêt à collaborer avec les élus de l'opposition et à leur faire de la place s'il est élu le 7 novembre prochain.

Actuellement, constate-t-il, lorsque des élus ne font pas partie de l'équipe majoritaire, malheureusement, on les laisse sur la voie d'accotement, on ne travaille pas avec l'ensemble des représentants choisis par la population.

Or, c'est normal que dans une ville aussi grande que Terrebonne, on n'ait pas une unanimité, non seulement au niveau des visions, mais aussi sur la représentativité au conseil de ville, estime M. Traversy. Moi, je souhaite travailler avec l'ensemble des acteurs qui auront été choisis par les citoyens, assure-t-il.

Un duel se prépare

Mouvement Terrebonne est le nouveau nom de Générations Terrebonne. Ce parti a changé d'appellation en avril 2019, après le départ de son chef, Stéphane Berthe, qui avait terminé deuxième à l'élection de 2017. Ce dernier a toutefois laissé savoir en avril qu'il serait candidat indépendant dans le district de Charles-Aubert cette année.

Le programme de Mouvement Terrebonne est finalisé, et la plateforme électorale devrait être rendue publique sous peu, affirme Mathieu Traversy. Elle misera, dit-il, sur l'environnement et la lutte aux changements climatiques, la transparence et la qualité de vie des familles.

L'Hôtel de Ville de Terrebonne est actuellement dirigé par le parti du maire Plante, l'Alliance démocratique de Terrebonne, qui occupe 11 des 17 sièges du conseil municipal. Mouvement Terrebonne n'en compte que trois. Les trois sièges restants sont occupés par des conseillers indépendants.

Mathieu Traversy n'est pas le seul ancien péquiste à vouloir aujourd'hui devenir maire d'une municipalité du Grand Montréal. La députée Catherine Fournier, qui a quitté le PQ en 2019 pour siéger comme indépendante, a récemment confirmé sa candidature pour remplacer Sylvie Parent comme première magistrate de Longueuil.

Marc Bourcier tentera pour sa part de se faire élire à la mairie de Saint-Jérôme, alors que Guillaume Tremblay dirige déjà l'Hôtel de Ville de Mascouche depuis 2013.

Avec Mathieu Prost

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !