•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pensionnats, racisme systémique, Maurice Richard : Ottawa met à jour l’histoire canadienne

Après des années de promesses du gouvernement Trudeau, le guide distribué aux futurs Canadiens sera revu. L’ouvrage, qui comprenait des informations erronées ou incomplètes, fera une plus large place aux Autochtones, a appris Radio-Canada.

Une petit fille prête serment dans une cérémonie d'octroi de la citoyenneté canadienne, avec un drapeau canadien à l'avant-plan.

Avant de prêter serment, les futurs citoyens doivent réussir un examen qui se prépare grâce à un guide d'étude. Celui-ci est pourtant incomplet et critiqué, notamment en raison d'informations manquantes concernant l'histoire des peuples autochtones.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

La juge Rosalie Abella, l'esclave Olivier Le Jeune, le hockeyeur Maurice Richard, Céline Dion et même le rappeur Drake feront leur apparition dans le prochain guide d’étude destiné aux futurs citoyens canadiens.

Après des années de promesses et plusieurs reports, le gouvernement de Justin Trudeau va mettre à jour Découvrir le Canada, cet ouvrage utilisé annuellement par des centaines de milliers d’immigrants afin de se préparer pour leur examen de citoyenneté. Toutes les questions sont issues de ce document de référence.

La dernière version, créée en 2012, contient, au sein de ses 68 pages, de nombreuses informations erronées ou incomplètes. Un nouveau guide devait initialement voir le jour pour le 150e anniversaire du Canada en 2017. Ce sera désormais chose faite d’ici la fin de l’été ou cet automne, a appris Radio-Canada.

Un guide obsolète

Dans cette version transmise aux candidats à la citoyenneté canadienne, des informations obsolètes sont présentées : les paroles de l'hymne national ont été modifiées, les chiffres de la population sont dépassés et les principaux partis représentés à la Chambre des communes ne sont plus les bons.

Version papier du guide d'étude.

Le guide d'étude est utilisé par les nouveaux arrivants pour se préparer à l'examen de citoyenneté.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Des détails sur les pensionnats autochtones

Une vingtaine de pages devraient être ajoutées, selon les informations communiquées par le cabinet du ministre de l’Immigration, Marco Mendicino.

Le nouveau guide dressera un portrait dynamique et représentatif du Canada. Il sera complet, diversifié et honnête. Il aidera les nouveaux Canadiens à comprendre le passé et le présent du Canada, ainsi que leur rôle dans notre avenir commun.

Une citation de :Alex Cohen, porte-parole du ministre Mendicino

Ottawa compte notamment mettre en œuvre l’une des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, qui souhaitait que l’ouvrage reflète davantage la diversité des peuples autochtones du Canada, y compris au moyen d'informations sur les traités et sur l’histoire des pensionnats.

Actuellement, seules quelques lignes résument brièvement les drames vécus dans ces institutions. Nous sommes d'accord avec de nombreux Canadiens pour dire que le guide actuel est considérablement dépassé. Il [...] contient de la terminologie et des idées dépassées, notamment en ce qui concerne les peuples autochtones, reconnaît Alex Cohen, le porte-parole du ministre de l’Immigration.

Nous n’avons pu voir l’ébauche finale de ce guide, mais l’équipe du ministre Mendicino assure que des sections sur l'assimilation et les pensionnats ainsi que sur les traités et la Loi sur les Indiens seront ajoutées.

[Ce chapitre] commence par une explication des tentatives du gouvernement d'assimiler de force les peuples autochtones et de les contraindre à adopter les coutumes européennes par le biais de politiques [...] destinées à mettre fin aux modes de vie, aux langues et aux croyances spirituelles des Autochtones.

Une citation de :Alex Cohen, porte-parole du ministre Mendicino

On y fera état des horreurs des pensionnats, comme les abus physiques et sexuels, et le fait que de nombreux enfants sont morts dans les pensionnats et ont été enterrés dans des tombes non marquées, promet-on.

L’accent sera mis également sur les effets durables des pensionnats sur les individus et les communautés autochtones, avec des portraits de plusieurs survivants des pensionnats, à l’instar de Nora Bernard, Murray Sinclair et le chef Wilton Littlechild.

Dans la bonne direction, selon le NPD

Depuis plusieurs années, le Nouveau Parti démocratique (NPD) pousse le gouvernement libéral à accélérer le pas. Les libéraux se sont traîné les pieds, déplore le député Alexandre Boulerice, qui voit cependant ces changements d’un bon œil. Avec la tragédie de Kamloops, la pression est très forte. Peut-être que les libéraux, à la dernière minute, essayent de cocher des cases et des promesses qu’ils n’avaient pas réalisées avant, indique l’élu montréalais. [Mais] je pense qu’ils s’en vont vers la bonne direction. Les thèmes qui vont être abordés, c’était nécessaire de les inclure. Il faut avoir le courage de regarder son histoire avec lucidité, clarté et sans essayer de faire de variation de l’histoire du Québec et du Canada.

Trudeau debout aux Communes

Le 27 mai, Justin Trudeau a présenté ses excuses aux Italiens qui ont été internés au Canada durant la Seconde Guerre mondiale.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le racisme systémique mis en avant

Plusieurs moments difficiles de l’histoire du Canada seront aussi documentés, dont certains brillaient jusque-là par leur absence ou n’étaient pas encore officiellement évoqués, « comme le racisme systémique qui existe aujourd’hui au Canada ».

L’internement des Japonais, des Italienset d’autres personnes pendant la Seconde Guerre mondiale sera détaillé, comme celui d’Ukrainiens au cours de la Première Guerre mondiale. Rien de tel n’y figure à ce jour.

Quelques exemples détaillés, selon Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) :

  • l'existence de l'esclavage au Canada pendant plus de 200 ans;
  • les pensionnats autochtones;
  • d'autres tentatives d'assimilation forcée, comme 60s Scoop (la rafle des années 60) et la relocalisation forcée des communautés inuit au Québec;
  • la Loi sur les Indiens;
  • la discrimination à l'égard des immigrants chinois (y compris la taxe d'entrée);
  • l'incident du Komagata Maru;
  • l'incident du paquebot (Nouvelle fenêtre) MS Saint Louis;
  • la loi sur les mesures de guerre;
  • l'internement d'Ukrainiens et d'autres personnes pendant la Première Guerre mondiale;
  • l'internement des Japonais, des Italiens et d'autres personnes pendant la Seconde Guerre mondiale;
  • l'histoire d'Africville;
  • la violence fondée sur le sexe (y compris les femmes autochtones disparues et assassinées);
  • le racisme systémique qui existe aujourd'hui au Canada.
Drake devant un match des Raptors

Natif de Toronto, le rappeur Drake fera son apparition dans le prochain guide destiné aux futurs citoyens canadiens.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Des personnalités présentées

IRCC promet de donner davantage d’informations aux futurs citoyens concernant une grande variété de groupes historiquement sous-représentés, comme les francophones, les femmes noires canadiennes, la communauté LGBTQ2 et les Canadiens handicapés.

De nombreuses personnalités, historiques, culturelles ou politiques représentant ces différents groupes seront présentées.

On y retrouvera par exemple des sportifs, des artistes, des leaders autochtones, des féministes éminentes, des scientifiques ou encore des réfugiés.

L’histoire du Québec devrait quant à elle être également valorisée. La loi 101 fera son apparition dans ce guide, qui parlera aussi de l’élection du Parti québécois et de la crise d’Octobre.

Maurice Richard en 1954

La légende du Canadien de Montréal, Maurice Richard, sera présentée dans ce nouveau guide.

Photo : Associated Press

Un nouveau serment de citoyenneté

Le gouvernement Trudeau compte également accepter une autre recommandation de la Commission de vérité et réconciliation du Canada en modifiant le serment de citoyenneté, lu par tous les nouveaux citoyens canadiens.

Celui-ci fera référence aux droits ancestraux ou issus de traités des peuples autochtones.

Le serment proposé

Je jure fidélité et sincère allégeance à Sa Majesté la Reine Elizabeth Deux, Reine du Canada, à ses héritiers et successeurs et je jure d’observer fidèlement les lois du Canada, y compris la Constitution, qui reconnaît et confirme les droits — ancestraux ou issus de traités — des Premières Nations, des Inuits et des Métis, et de remplir loyalement mes obligations de citoyen canadien.

À deux reprises déjà, Ottawa avait présenté un projet de loi à cet effet, qui avait été finalement abandonné en cours de route. Cette fois-ci, jure-t-on, la modification législative devrait être adoptée avant les prochaines élections fédérales, dont le déclenchement est attendu au cours des prochains mois.

Ce projet de loi, intitulé C-8, a été adopté la semaine passée par la Chambre des communes. Il est désormais analysé par le Sénat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !