•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La banque retire 1600 $ de son compte sans aucune explication

Angel Pui.

Angel Pui a envoyé un courriel à Tangerine pour demander ce qu'il était advenu de son argent. Elle n'a obtenu aucune réponse.

Photo : Radio-Canada / Mike Zimmer

Radio-Canada

Une commerçante de la Colombie-Britannique dénonce le fait que la banque Tangerine a retiré 1600 $ de son compte sans jamais lui expliquer les raisons de ce retrait.

Pendant la pandémie, Angel Pui a lancé un petit commerce de vente de sacs à main de luxe en ligne. En décembre, elle a vendu un sac à main Gucci à un client en Corée du Sud. Lorsqu’elle a reçu le paiement par transfert, elle a expédié le colis.

En janvier, alors qu’elle vérifiait ses états de compte pour préparer ses impôts, Angel Pui s’est aperçue que le paiement avait été annulé et que les 1600 $ ne se trouvaient plus dans son compte bancaire.

J'étais furieuse. Comment peut-on faire cela sans mon consentement? C'est mon argent.

Une citation de :Angel Pui

Remboursée par bonne volonté

Les propriétaires de petites entreprises font de plus en plus face à ce problème depuis la pandémie, les transactions en ligne étant en augmentation, observe Laura Jones, vice-présidente de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante.

Quand on ne sait pas pourquoi l'argent a été retiré, c'est incroyablement frustrant, reconnaît-elle.

Angel Pui a envoyé un courriel à Tangerine pour demander ce qu'il était advenu de son argent. Elle n'a obtenu aucune réponse. Après que l’émission de CBC, Go Public, se fut mêlée de cette affaire, Tangerine a renvoyé 1600 $ à Angel Pui en guise de geste de bonne volonté.

L’entreprise refuse toutefois d’expliquer pourquoi ce montant avait été retiré en premier lieu.

Une femme fait un achat en ligne.

Les propriétaires de petites entreprises ont de plus en plus ce problème depuis la pandémie et l'augmentation des transactions en ligne.

Photo : iStock

Tangerine a refusé les demandes d’entrevues. Dans une déclaration, une porte-parole écrit qu'elle ne pouvait pas commenter la demande d'un autre établissement financier de rappeler les fonds, mais que, lorsque la banque reçoit ce type de demandes, elle prend en compte une série de facteurs avant de prendre une décision. Elle ne précise toutefois pas ces facteurs.

La méthode utilisée dans ce versement était le transfert électronique de fonds (EFT), un moyen de transférer de l'argent directement du compte bancaire d'une personne à celui d'une autre qui ne nécessite pas de déplacement à la banque.

Angel Pui croyait que cette méthode était sécuritaire : Je prends PayPal, virement bancaire électronique, toutes les options. J'étais vraiment confiante, car je n'avais jamais eu de problème auparavant.

Le directeur des opérations de Tangerine, Guaurav Singh, a soutenu que le compte d'Angel Pui n'était pas destiné à des fins commerciales. CBC a demandé à plusieurs reprises si un compte différent aurait fourni davantage de protection, mais Tangerine a refusé de répondre.

Les clients de la plupart des institutions financières, dont Tangerine, acceptent des conditions générales qui permettent à leurs banques de retirer de l'argent d'un compte sans obtenir d'autorisation ni même d'alerter le client.

Tous les accords bancaires ne sont pas les mêmes, mais ils contiennent généralement des termes qui donnent à la banque beaucoup de latitude pour gérer ce type de cas, explique Sarah Bradley, ombudsman des services bancaires et d'investissement.

Plus de transparence demandée

Parmi les raisons pour lesquelles la cliente n'a pas été informée du prélèvement pourraient figurer des cas de fraude présumée ou de blanchiment d'argent, croit Mme Bradley. La transparence est toujours souhaitable et cela fait simplement partie d'un bon service client.

La vice-présidente de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, Laura Jones, affirme que les clients ne devraient pas avoir à se battre pour savoir ce qui est arrivé à leur argent. Il doit y avoir beaucoup plus de transparence de la part de ces grandes institutions financières, estime-t-elle.

Depuis, Angel Pui s’est tournée vers une autre institution financière pour mener ses affaires.

Avec les informations d’Erica Johnson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !