•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jason Kenney s’excuse pour son dîner controversé

Des députés conservateurs unis croient que ces excuses auraient dû survenir plus rapidement

De droite à gauche, on voit les ministres Jason Nixon, Tyler Shandro, le premier ministre Jason Kenney, le ministre Travis Toews et un homme non identifié discuter à une table.

Les personnes présentes à ce dîner ne semblaient pas respecter la distanciation physique toujours obligatoire pendant les rassemblements extérieurs.

Photo : Courtoisie

Le premier ministre albertain Jason Kenney s’est excusé lundi pour ne pas avoir respecté les règles sanitaires lors de son dîner controversé, la semaine dernière. Sa ministre Leela Aheer a réclamé ses excuses cette fin de semaine. Deux des quatre autres députés conservateurs unis qui ont critiqué le dîner du premier ministre croient que ces excuses auraient dû survenir la semaine dernière.

Jason Kenney affirme que son équipe a mesuré la distance entre les chaises des invités du dîner et plusieurs n’étaient pas situées à deux mètres les unes des autres. Jason Kenney dit regretter la perception que cela a créée, ajoutant qu’il croyait respecter les règles.

Nous aurions dû mieux faire. Nous aurions dû nous arranger pour ne jamais nous retrouver à une distance de moins de deux mètres des autres.

Une citation de :Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Je regrette sincèrement notre décision, a-t-il affirmé après une longue explication, ajoutant qu’il prend l’entière responsabilité de cette erreur et qu’il en tirera des leçons. Il promet de ne participer à aucun rassemblement jusqu’à ce que toutes les restrictions sanitaires soient levées, histoire d’éviter toute erreur supplémentaire. 

Le ministre de la Santé, Tyler Shandro, a aussi affirmé lundi qu’il « regrettait et s’excusait » pour la perception que ce dîner controversé a créée.

Des ministres critiquent Jason Kenney

Ces excuses surviennent après une discussion téléphonique entre la ministre de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine, Leela Aheer et Jason Kenney dimanche soir. En entrevue lundi matin, Mme Aheer a affirmé que Jason Kenney comprenait la douleur des Albertains en ce moment et leur perception de la situation.

Leela Aheer affirme qu’elle appuie toujours le premier ministre. Elle fait partie de cinq députés conservateurs unis, dont une autre ministre, qui ont critiqué ouvertement ou à mots voilés le dîner controversé du premier ministre et de trois de ses ministres.

J’ai bon espoir qu’il saura ressouder l’équipe, ajoute-t-elle à propos des fractures internes du Parti conservateur uni.

Leela Aheer et Jason Kenney se tiennent la main en souriant.

Leela Aheer a demandé au premier ministre de s'excuser cette fin de semaine.

Photo : La Presse canadienne / Jason Franson

Le député conservateur uni de Bonnyville-Cold Lake-St. Paul, David Hanson, affirme que ces excuses surviennent trop tard. Elles auraient dû être faites dès mercredi, lorsque les photos ont été publiées, juge celui qui a critiqué Jason Kenney à cet égard.

Maintenant qu’ils ont admis qu’ils ont fait une erreur, je m’attends à ce qu’ils révisent la situation et les conséquences pour ceux impliqués.

Une citation de :David Hanson, député conservateur uni de Bonnyville-Cold Lake-St. Paul

Il y a quelques semaines, Jason Kenney a dit qu’il expulserait les députés conservateurs unis qui ne respecteraient pas les règles sanitaires.

David Hanson dit toutefois perdre confiance dans la direction dans laquelle se dirige son gouvernement, mais croit que la situation est récupérable.

La députée d’Airdrie-Est, Angela Pitt, elle, en doute. Le plus gros problème, c’est l’érosion de la confiance, a-t-elle affirmé en entrevue lundi soir.

Elle affirme ne pas avoir de problème personnellement avec le respect des règles sanitaires lors du dîner du premier ministre, mais avec sa réaction par la suite. C’est la pression du public qui a poussé le premier ministre à [s’excuser], a-t-elle affirmé. Il semble n’y avoir aucune conséquence.

Kenney doit « changer de ton » sur les pensionnats autochtones

Leela Aheer juge également que Jason Kenney doit adopter un ton plus approprié en parlant des enfants morts dans les pensionnats autochtones.

Le premier ministre s’est lancé cette semaine dans une défense notamment de celui qui a été le premier à occuper la fonction de premier ministre canadien, Sir John A. Macdonald, un architecte des pensionnats autochtones, pour expliquer pourquoi il rejetait la culture du bannissement.

Le député David Hanson s’est dit très déçu de ces commentaires : « Tout le travail de l’Alberta sur la réconciliation peut être détruit par quelques commentaires insensibles. »

En conférence de presse lundi, Jason Kenney a réitéré ses commentaires à ce sujet, affirmant que les pensionnats autochtones étaient la tache la plus sombre de notre histoire et qu’elle devait être gravée dans notre histoire, notre éducation et notre mémoire collective.

Brian Jean appelle à la démission de Jason Kenney

Brian Jean, l’ancien chef du Parti Wildrose et adversaire politique de Jason Kenney, a demandé la démission du premier ministre lundi. Il dit avoir été déçu de cette controverse, mais encore plus par la manière dont il n’a pas voulu s’excuser.

Le gouvernement Kenney a un problème dans sa manière d’agir, affirme Brian Jean. Même lorsqu’ils posent des actions que les Albertains appuient majoritairement, ils réussissent d’une manière ou d’une autre à insulter et mettre en colère le plus de personnes possible, déplore-t-il.

Jason Kenney et Brian Jean

Jason Kenney a remporté la course à la chefferie du Parti conservateur uni avec 61,5 % des voix alors Brian Jean a terminé deuxième avec 31 %.

Photo : Radio-Canada / Terry Reith

À son avis, le Parti conservateur uni perdra aux mains du Nouveau Parti démocratique (NPD) lors des prochaines élections si Jason Kenney demeure à sa tête.

Le NPD a également critiqué les excuses du premier ministre, l’accusant de ne pas être sincère. « Il est seulement désolé que les Albertains soient insensibles à ses arguments », a affirmé la chef du parti Rachel Notley.

D’autres détails suivront

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !