•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La canicule, un danger surtout pour les personnes âgées à domicile

Chargement de l’image

Beaucoup d'aînés ne possèdent pas de climatiseur à la maison.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

La chaleur accablante qui continuera de sévir sur la plus grande partie du Québec lundi et mardi fait craindre le pire pour les aînés résidant à domicile.

Bien que les CHSLD soient maintenant tous munis de climatiseurs dans les chambres des résidents ou dans des salles communes accessibles pour aller se rafraîchir, beaucoup de personnes âgées à domicile n’en possèdent pas.

On essaie de plus en plus de les maintenir à domicile, mais souvent ils n’ont pas accès à un climatiseur et ils n’ont pas non plus le personnel sur place pour les stimuler, déplore la gériatre Annik Dupras, de l’Hôpital Pierre-Le Gardeur à Terrebonne, à ICI RDI.

La chaleur extrême expose donc les aînés à de potentiels problèmes physiques, notamment parce qu'en général, les aînés boivent moins d'eau, comme la sensation de soif diminue en vieillissant, explique la médecin.

Et parce que leur corps possède moins la capacité de concentrer les urines pour se garder hydratés et que leur capacité de sudation est moindre, ils peuvent développer des décompensations et parfois devenir somnolents ou désorientés, mais sans s’en rendre compte.

Mme Dupras appelle donc au devoir du citoyen des voisins qui connaissent une personne âgée isolée socialement pour aller lui rendre visite dans les prochains jours.

La baisse de l’état de vigilance et la fatigue sont des symptômes qui peuvent signaler un état de déshydratation, dit-elle, parce que la pression baisse quand ils sont déshydratés.

Pour ceux qui craignent d’entrer en contact avec leurs voisins en raison de la COVID-19, la Dre Dupras affirme que dans l’état actuel de la situation pandémique, la déshydratation est plus à craindre.

« S’ils portent un masque, je préférerais qu’ils aillent voir leur voisin plutôt que de s’abstenir à cause de la pandémie. »

— Une citation de  Annik Dupras, gériatre

Les CHSLD, des endroits plus frais

L’été dernier, durant la pandémie, le gouvernement avait financé abondamment les CHSLD pour permettre aux personnes qui y vivent d’être au frais pendant l’été.

Pour les régions chaudes et très chaudes, le gouvernement avait financé les climatiseurs de fenêtre, l’entretien, la pose, l’électricité. Dans les zones acceptables, il finançait tout sauf le climatiseur de fenêtre, a précisé la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, à l'émission Tout un matin.

Ainsi, tous les CHSLD du Québec ont maintenant des climatiseurs dans les chambres des résidents ou du moins dans des espaces refuges de l’établissement.

Je vise éventuellement une climatisation à 100 %, mais ce n’est pas toujours facile en raison de l’électrification qui est désuète [dans de nombreux CHSLD]. Il faut faire de gros travaux, indique la ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !