•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un photographe capte une corneille prenant un bain de fourmis, un phénomène rare

Une corneille prend un bain de fourmis.

Selon les experts, le bain de fourmis est un comportement mystérieux où les oiseaux frottent des insectes sur leurs plumes et leur peau.

Photo : Tony Austin Photography

Radio-Canada

Un photographe de la Colombie-Britannique a capté un phénomène inusité et rare : une corneille prenant un bain de fourmis.

Je n'avais jamais rien vu de tel, admet Tony Austin. C'était un comportement étrange, mais impressionnant.

L’homme se trouvait dans la réserve naturelle du lac Swan, à Victoria, lorsque des corneilles se sont posées près de lui. Au premier regard, il lui a semblé que l’une d’elles était en détresse.

Le photographe s'est accroupi et a pris des clichés de l’oiseau. Lorsqu’il a vu les images en gros plan, il a remarqué les fourmis rampant sur le corps de l’animal.

Le phénomène a été répertorié pour la première fois dans les années 1830 chez des dindons. Depuis, ce comportement a été observé chez plus de 200 espèces d'oiseaux dans le monde, selon la Fédération nationale du dindon sauvage, aux États-Unis.

Certains oiseaux vont se placer près d’une fourmilière et permettent aux insectes de se promener librement à travers leurs plumes. Il arrive que l’oiseau ramasse les fourmis avec son bec et les frotte sur son corps.

Sentant une menace, les fourmis lancent un jet d'acide formique qui est ensuite absorbé dans le corps de l'oiseau.

Gros plan sur une corneille qui fixe attentivement devant elle.

Le bain de fourmis pourrait apaiser la peau irritée des oiseaux pendant les périodes de mue.

Photo : CBC

Difficile de savoir pourquoi

Malgré les recherches, les experts sont incapables de déterminer le but de ce geste, explique David Bird, professeur émérite de biologie de la faune à l'Université McGill. Je ne pense pas que nous ayons encore la réponse complète, reconnaît le spécialiste.

Le bain de fourmis pourrait apaiser la peau irritée des oiseaux pendant les périodes de mue, ou encore contrôler les parasites qui vivent dans leur plumage.

Quel qu'en soit l’objectif, le phénomène est rare, dit David Bird.

Tony Austin photographie la faune depuis tout récemment. C'est un peu comme une chasse au trésor. On espère toujours un moment comme ça, mais ça ne revient pas souvent.

Avec les informations de Cathy Kearney 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !