•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre membres d'une même famille tués dans un acte islamophobe soupçonné

Des bouquets de fleurs empilés près d'un réverbère avec des gens assemblés qui se recueillent.

Des personnes assistent à une cérémonie commémorative à l'endroit où une famille de cinq personnes a été frappée par un conducteur, à London, en Ontario, le lundi 7 juin 2021.

Photo : La Presse canadienne / Brett Gundlock

Quatre personnes sont mortes après avoir été happées par un véhicule dimanche soir, à London, en Ontario. Elles auraient été « ciblées en raison de leur foi islamique ».

C'est ce qu'a déclaré le détective de la police locale Paul Waight lors d'un point de presse lundi après-midi.

La police pense que l'acte a été prémédité. Nathaniel Veltman, 20 ans, de London, fait face à quatre chefs d'accusation de meurtre au premier degré et d'un chef de tentative de meurtre. Celui-ci a comparu en cour par visioconférence en après-midi lundi.

La police de London n'écarte pas la possibilité de porter des accusations de terrorisme, a ajouté M. Waight.

Trois adultes et une adolescente sont morts après avoir été happés par un véhicule dimanche soir dans le nord-ouest de la ville, selon la police de London.

Ils faisaient une promenade sur le chemin Hyde Park vers 20 h 40 et attendaient sur le trottoir pour traverser la rue lorsqu'une camionnette les a happés, selon les policiers.

Les victimes sont toutes membres d'une même famille : une femme de 74 ans, un homme de 46 ans, une femme de 44 ans et une adolescente de 15 ans ont tous été tués. Un garçon de 9 ans est aussi hospitalisé pour des blessures graves, mais on ne craint pas pour sa vie.

Une rangée de policiers travaillent en bordure de route, tandis qu'on voit une voiture de la police de London à l'arrière.

Des policiers fouillaient la scène de crime lundi à London.

Photo : La Presse canadienne / Geoff Robins

Le nom des victimes ne sera pas dévoilé à la demande de la famille.

Selon la police, le suspect a été arrêté à l'angle de la rue Oxford Ouest et du boulevard Cherryhill, près du centre commercial Cherryhill. Il portait une veste qui ressemblait à un gilet pare-balles, a indiqué M. Waight.

Celui-ci a déclaré, lors de la conférence de presse, ne pas savoir si Nathaniel Veltman est affilié à un groupe spécifique. L'accusé n'a pas de casier judiciaire.

Des policiers dans un quartier résidentiel

La police n'écarte pas la possibilité de porter des accusations de terrorisme.

Photo : Radio-Canada / Angela McInnes/CBC News

Réactions politiques immédiates

L'annonce de M. Waight a suscité des réactions politiques immédiates.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a émis les commentaires suivants en fin d'après-midi.

À la communauté musulmane de London et aux musulmans de tout le pays, sachez que nous sommes à vos côtés. L’islamophobie n’a sa place dans aucune de nos communautés. Cette haine est insidieuse et méprisable - et elle doit cesser.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique et de la Protection civile, Bill Blair, a déclaré que cette tuerie de masse, et d'autres attaques similaires, ont pour effet de terroriser une communauté ciblée et de faire craindre aux gens que leur famille pourrait être la prochaine. Personne ne devrait jamais avoir à vivre de cette façon, ni ressentir cette peur, a ajouté le ministre Blair.

De son côté, le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, a déclaré, lui aussi sur Twitter : La haine et l'islamophobie n'ont PAS leur place en Ontario. Justice doit être rendue pour l'horrible acte de haine qui a eu lieu hier à London, en Ontario. Mes pensées et mes prières accompagnent la famille et les amis [des victimes] en cette période difficile. Ces actes de violence odieux doivent cesser.

Le maire de London, Ed Holder, a publié un communiqué de presse en après-midi lundi. Je parle au nom de tous les citoyens de London quand je dis que nous avons le cœur brisé. Nous sommes tous en deuil pour la famille, de laquelle trois générations sont maintenant décédées. Nous prions pour le rétablissement du garçon de neuf ans qui est toujours à l'hôpital.

La ministre de la Diversité, de l’Inclusion et de la Jeunesse du gouvernement fédéral, Bardish Chagger, a publié le tweet suivant : L'attaque insensée contre une famille musulmane à London, en Ontario, m'a [laissée] sans voix et le cœur brisé. Nous devons tous être solidaires, aujourd'hui et en tout temps, avec la communauté musulmane canadienne. L'islamophobie et la haine n'ont pas leur place au Canada.

La cheffe du NPD provincial, l'opposition officielle à Queen's Park, a elle aussi réagi à la nouvelle par communiqué. Au nom des néo-démocrates, j'espère que les communautés musulmanes de London et de toute la province trouveront un certain réconfort dans le fait de vivre leur deuil ensemble, avec une province unie qui vous entoure pour vous offrir son amour, vous promettre sa solidarité et partager votre chagrin profond.

Je me joins à tous les Ontariens pour réclamer non seulement justice, mais aussi action. Ces meurtres font partie d'une marée montante d'islamophobie et de haine suprématiste blanche.

Plus qu'horrifié

Le Conseil national des musulmans canadiens (CNMC) a lui aussi réagi à la nouvelle en après-midi lundi.

Le CNMC est plus qu'horrifié et demande justice après l'horrible attaque à la voiture motivée par la haine contre une famille musulmane à London, en Ontario, qui se promenait dimanche soir, peut-on lire dans son communiqué officiel.

Il est allégué qu'un homme qui était dans sa voiture a vu une famille musulmane qui se promenait dans la rue et a pris la décision qu'elle ne méritait pas de vivre. [...] Il s'agit d'une attaque terroriste en sol canadien et doit être traitée comme tel, a ajouté Mustafa Farooq, PDG du Conseil.

Mustafa Farooq.

Mustafa Farooq est le PDG du Conseil national des musulmans canadiens. (Archives)

Photo : CBC/ Peter Evans

La Muslim Association of Canada [Association musulmane du Canada, traduction libre] a elle aussi demandé que des accusations de terrorisme soient portées, dans un communiqué.

Bien que l'agresseur a été arrêté, les autorités locales doivent immédiatement enquêter davantage et traiter cette horrible attaque en tant qu'acte de haine et de terrorisme, peut-on y lire.

Avec des informations de CBC News

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.