•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chiropraticiens divisés sur des traitements pseudoscientifiques

Une radigraphie.

Lors de l'assemblée extraordinaire, les votes des chiropraticiens étaient divisés sur une série de résolutions non contraignantes

Photo : Getty Images / Shidlovski

Radio-Canada

Les résultats d’une assemblée générale extraordinaire de l’Ordre des chiropraticiens de la Colombie-Britannique, tenue samedi, semblent montrer que ces spécialistes ne s’entendent pas sur l'avenir de leur profession.

Les votes des centaines de chiropraticiens étaient divisés presque en parts égales sur une série de résolutions non contraignantes portant sur les actions que l’Ordre a prises ces dernières années.

Avec au plus 54 % de soutien, les membres ont voté en faveur des mesures prises par le collège pour limiter l'utilisation des rayons X à des fins de diagnostic médical et interdire les allégations qui ne sont pas étayées par des preuves scientifiques.

La question qui demeure est de savoir qui représente la majeure partie de la profession en Colombie-Britannique.

D'un côté se trouvent les chiropraticiens défendant ce qu'ils décrivent comme une pratique fondée sur des preuves ciblant le système musculo-squelettique. De l'autre se trouvent les vitalistes qui soutiennent que le traitement chiropratique peut aider dans tous les domaines, de l'immunité à la fonction cérébrale.

Ceux qui se sont prononcés en faveur des politiques du collège ont décrit les chiropraticiens vitalistes comme une minorité vocale en Colombie-Britannique. Mais la faction vitaliste a remporté près de la moitié des voix sur chacune des six résolutions discutées lors de la réunion.

Le chiropraticien Clark Konczak, basé à Victoria, a décrit la réunion de samedi comme une sorte de carrefour pour la profession. Il met en garde que les chiropraticiens risquent de perdre le droit à l'autoréglementation en Colombie-Britannique s'ils ne suivent pas la science.

En 2018, l’Ordre a commencé à sévir contre la publicité trompeuse de certains membres, en introduisant une politique interdisant toute allégation de traitement de maladies comme la maladie d'Alzheimer, le cancer et l'autisme en raison de l’absence de preuves scientifiques à cet égard.

L’Ordre a également développé un partenariat avec des chercheurs de l'Université Ontario Tech, qui ont effectué des examens des preuves scientifiques sur un certain nombre de traitements, y compris un examen de l'utilisation des rayons X comme outil de diagnostic.

Plus tôt cette année, le collège a introduit des modifications interdisant aux chiropraticiens d'effectuer des radiographies de routine et répétées, affirmant que la radiographie n'est scientifiquement étayée que lorsqu'il y a des signaux d'alarme indiquant que quelque chose ne va vraiment pas.

Au cours de la réunion de samedi, un groupe de chiropraticiens a plaidé sans succès pour que la nouvelle politique sur les rayons X soit rejetée.

Certains ont suggéré que les chiropraticiens qui n'effectuent pas de radiographies de façon routinière nuisent en fait à leurs patients.

Mais le chiropraticien de Victoria, Daniel Skinner, a décrit l'utilisation routinière des rayons X comme archaïque. Nous risquons de ternir notre réputation parmi nos collègues, a-t-il déclaré.

La registraire du collège n'a pas pu fournir un chiffre final sur le nombre de chiropraticiens qui ont participé à la réunion de samedi, mais le quorum a été appelé avec environ 545 participants. Elle indique que beaucoup d'autres se sont joints à la réunion par la suite.

La Colombie-Britannique compte 1357 chiropraticiens pleinement autorisés à pratiquer dans la province.

Une autre assemblée générale doit avoir lieu le 20 juillet pour voter sur des résolutions appelant à la révocation de quatre membres du conseil d'administration de l’Ordre. Les règlements de l'Ordre stipulent que ces réunions doivent avoir lieu à la demande d'au moins 15 % des personnes inscrites.

Avec les informations de Bethany Lindsay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !