•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devant une baisse des nouveaux cas, l'Inde veut assouplir les restrictions

Une femme porte un masque à oxygène et est entourée de personnel médical.

Une femme souffrant de la COVID-19 reçoit des soins dans un hôpital de New Delhi.

Photo : Reuters / Danish Siddiqui

Reuters

L'Inde a recensé dimanche 114 460 nouveaux cas de contamination par le coronavirus, le plus faible nombre enregistré en deux mois, et 2677 décès supplémentaires alors que certaines régions du pays se préparent à assouplir les restrictions de confinement.

Après les États-Unis, l'Inde est le pays ayant signalé le nombre le plus élevé de cas de COVID-19, avec un total de 28,8 millions de personnes touchées, selon les données du ministère de la Santé. Le nombre de décès s'élève quant à lui à 346 759 depuis le début de la crise.

La deuxième vague, qui a largement frappé les zones rurales intérieures du pays, reste forte, mais New Delhi et d'autres villes indiennes travaillent à assouplir les restrictions de circulation à partir de lundi et à permettre une reprise d'activité pour davantage d'entreprises.

L'État du Maharashtra, le plus riche du pays, qui a comptabilisé le plus de nouveaux cas au cours de la deuxième vague, prévoit à partir de la semaine prochaine assouplir progressivement les mesures de confinement instaurées en avril.

Les experts scientifiques ont toutefois mis en garde contre une recrudescence de la maladie, qui pourrait frapper l'Inde plus tard dans l'année et qui pourrait davantage toucher les enfants.

Bien que le pays ait accéléré sa campagne de vaccination au cours des dernières semaines après un lent démarrage, la majorité de ses 1,3 milliard d'habitants ne devrait pas être vaccinée d'ici l'arrivée potentielle d'une troisième vague.

Évolution de la COVID-19

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !