•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« C'est une injustice » : Zackery Powell conteste sa défaite contre Dario Sinagoga

Une infographie avec Dario Sinagoga (à gauche) et Zackery Powell (à droite).

Zackery Powell est prêt à tout pour que la décision des juges à la suite de son combat contre Dario Sinagoga soit annulée.

Photo : Battefield Fight League/Instagram

Le Gatinois Zackery Powell a subi sa première défaite dans les rangs professionnels d'arts martiaux mixtes, vendredi soir, à Vancouver, dans un gala de la Battefield Fight League (BFL). Les juges ont rendu une décision partagée en faveur de son adversaire, l'Irlandais Dario Sinagoga, qui s'entraîne en Colombie-Britannique.

Pourtant, Powell est convaincu de n'avoir laissé aucune place aux doutes et d'avoir démontré qu'il était largement supérieur à son adversaire, le favori local.

Le combat a duré 15 minutes et, en tout, j'ai dû dominer 13 minutes du combat. J'ai failli finir le combat à la fin de la 2e ronde : j'avais une soumission en place, mais j'ai manqué de temps, raconte le combattant d'arts martiaux mixtes.

Je suis déçu et dégoûté des événements. J'ai l'impression que j'ai tout fait pour gagner ce combat-là pis que j'ai simplement été volé par des juges corrompus.

Une citation de :Zackery Powell, combattant d'arts martiaux mixtes

Sur les réseaux sociaux, des centaines de personnes joignent leur voix à celle de Zackery Powell pour crier au scandale.

J'ai du monde qui ne me connaissent même pas qui sont devenus des fans parce qu'ils n'arrivent pas à comprendre l'injustice qui s'est passée vendredi, à Vancouver, affirme celui qui était invaincu jusqu'à tout récemment.

Lors de l'annonce de la décision des juges, on peut même entendre l'entraîneur de Dario Sinagoga répéter qu'il y aura un match revanche à la suite de l'indignation du camp de Zackery Powell.

Prêt à tout pour annuler la décision

Au lendemain du combat, l'agent de l'athlète gatinois avait déjà entrepris des démarches pour porter la décision en appel devant la Commission athlétique de la Colombie-Britannique.

À moins d'une enquête démontrant un lien clair entre les juges et son adversaire, il serait surprenant que la décision puisse être renversée. Powell en est conscient, mais ce qui le frustre par-dessus tout, c'est l'indifférence de la BFL.

De ce que je peux comprendre de ma conversation avec eux, ils s'en lavent les mains. Ils disent ne pas avoir de contrôle là-dessus et ils s'en fichent, déplore-t-il.

Quant à la possibilité d'un combat revanche, le poulain de Niagara Top Team est catégorique à l'issu de ce duel qui vient entacher sa fiche chez les professionnels (désormais 4-1).

Je n'ai pas l'intention de me rebattre en Colombie-Britannique. Je ferais un rematch contre Dario n'importe où ailleurs, mais je n'ai même pas l'impression qu'on est sur la même page en termes de talent, déclare l'athlète de 24 ans.

Powell se dit prêt à tout rectifier ce qu'il qualifie de grande injustice. S'ils ne renversent pas la décision, il va rester deux combats à mon contrat et il va peut-être falloir impliquer les avocats pour l'annuler, prévient-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !