•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un autre pas vers le déconfinement : des régions du Québec de retour en zone verte

Un homme marche près de panneaux verticaux colorés.

Montréal est au nombre des régions qui délaissent la zone rouge au profit de la zone orange.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Pour la première fois depuis des mois, des régions passeront du jaune au vert au Québec. Tandis que les habitants de ces secteurs bénéficieront d'un nouvel allègement des mesures sanitaires, les dernières régions de la province encore au rouge se teinteront d'orange.

À partir d'aujourd'hui, le Québec ne compte plus de régions au palier d'alerte maximale.

La diminution constante des hospitalisations liées à la COVID-19 et du nombre de cas quotidiens, conjuguée à la cadence de la campagne de vaccination, a poussé les autorités sanitaires à reconsidérer les mesures en vigueur à travers la province.

Après la fin du couvre-feu, qui a été levé le 28 mai dernier, les Québécois résidant à Montréal et à Laval, notamment, peuvent désormais renouer avec des activités jusqu'ici proscrites, comme partager un repas dans une salle de restaurant ou s'entraîner dans un gym.

Ces allègements avaient déjà été permis le 31 mai dans bon nombre de régions du Québec qui étaient passées en zone orange.

Quatre régions se démarquent toutefois du lot : elles sont les premières à passer au palier d'alerte « vigilance », soit en zone verte.

Voici un rappel de ce qui est désormais permis, en fonction de la zone dans laquelle vous vous trouvez. À noter qu'une personne qui visite une région se trouvant dans une zone différente de la sienne doit respecter les restrictions en vigueur dans la région où elle réside.

Pour les régions qui passent au vert

  • Abitibi-Témiscamingue
  • Côte-Nord
  • Nord-du-Québec
  • Gaspésie−Îles-de-la-Madeleine

Qui dit zone verte ne dit pas retour à la normale. Malgré un nombre considérable d'assouplissements, ce palier d'alerte comprend certaines restrictions, à commencer par celles concernant les rassemblements.

Contrairement aux autres zones, les rassemblements intérieurs peuvent y comprendre jusqu'à 10 participants provenant d'adresses différentes – ou tous les occupants de trois résidences.

Pour les rassemblements à l'extérieur ou sur les balcons, la même limite de personnes s'applique.

Dans tous les cas, le gouvernement recommande « fortement » le port du masque et la distanciation.

Aux restaurants comme dans les bars, un maximum de 10 personnes peuvent se retrouver à la même table.

Toutes les activités de sport et de loisir sont permises dans les lieux publics, à condition de respecter un maximum de 50 participants à l'extérieur et de 25 personnes à l'intérieur provenant de différents foyers. Les contacts « de courte durée et peu fréquents » y sont permis.

Des restrictions s'appliquent également quant au nombre de spectateurs pouvant assister à des événements sportifs.

Les lieux de culte peuvent accueillir un maximum de 250 personnes, tandis que les mariages sont limités à 50 participants.

Pour les régions qui passent au jaune

  • Saguenay–Lac-Saint-Jean
  • Mauricie et Centre-du-Québec
  • MRC de Rimouski-Neigette, de La Mitis, de La Matapédia et de Matane (Bas-Saint-Laurent)

Comme en zone verte, les déplacements entre les régions et les villes sont autorisés, mais les autorités découragent les résidents en zone jaune de le faire.

Les rassemblements intérieurs sont autorisés, à condition de se limiter aux occupants de deux résidences privées. Un maximum de huit personnes provenant d'adresses différentes sont autorisées à se rassembler à l'extérieur et sur un balcon.

Les élèves du secondaire ne sont pas tenus de porter le couvre-visage en classe, mais il est obligatoire lors des déplacements dans les espaces communs.

Au restaurant, seuls les occupants de deux résidentes différentes peuvent partager un repas à la même table.

Les bars, les brasseries, les tavernes et les casinos peuvent rouvrir leurs portes, en s'assurant de respecter une série de conditions, comme celle d'accueillir 50 % de la capacité maximale prévue au permis d'alcool. Les clients, issus d'au plus deux résidences privées, doivent rester à leur table, et il ne leur est pas permis de danser ni de chanter.

Pour accéder à ces établissements, qui sont contraints d'arrêter de vendre de l'alcool à 23 h et de fermer boutique à minuit, les clients doivent habiter dans une région en zone jaune ou verte.

Des personnes bougent sur un court de tennis.

Des gens profitent du beau temps pour jouer au tennis, au parc Jeanne-Mance, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Pour les sports et loisirs pratiqués à l'extérieur et à l'intérieur, la limite de participants est fixée à 12 personnes de résidences différentes. La capacité maximale dans les salles d'entraînement peut varier d'un établissement à l'autre : il revient aux gestionnaires d'évaluer le nombre de personnes qu'ils peuvent accueillir dans le respect des mesures sanitaires.

Les salles de quilles, de billard et de fléchettes peuvent aussi reprendre leurs activités. Certains lieux récréatifs, comme les arcades, les parcs d'attractions et les parcs aquatiques peuvent aussi rouvrir leurs portes.

Comme en zone verte, les lieux de culte peuvent être visités par un maximum de 250 personnes à la fois. Mariages et funérailles ne peuvent compter plus de 50 participants.

Les auberges de jeunesse situées en zone jaune peuvent à nouveau accueillir des visiteurs.

Pour les régions qui passent à l'orange

  • Montréal
  • Laval
  • MRC du Granit (Estrie)
  • MRC de Beauce-Sartigan, de L’Islet, de Montmagny et de Robert-Cliche (Chaudière-Appalaches)
  • MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup, du Témiscouata et Les Basques (Bas-Saint-Laurent)

À ce palier-ci, les déplacements ne sont pas recommandés entre régions.

Les rassemblements intérieurs sont interdits aux visiteurs d’une autre adresse, sauf pour une personne résidant seule, avec ses enfants à charge. Par contre, les rassemblements extérieurs sont permis sur les terrains privés extérieurs et les balcons pour un maximum de huit personnes provenant de résidences différentes ou tous les occupants de deux résidences.

Des exceptions sont aussi accordées pour les proches aidants et toute main-d'œuvre venue effectuer des travaux.

Contrairement aux zones verte et jaune, où la limite est fixée à 50 participants, les funérailles en zone orange sont réservées à un maximum de 25 personnes, tandis que les lieux de culte peuvent accueillir au plus 100 personnes (au lieu de 250). Les mariages sont permis, à condition de respecter un maximum de 25 personnes.

Les restaurants n'ont plus à se limiter à leur terrasse et peuvent désormais rouvrir leur salle à manger. Un maximum de deux personnes – accompagnées de leurs enfants d'âge mineur, s'il y a lieu – provenant d'adresses différentes est autorisé par table. Aucune limite n'est fixée pour les résidents d'une même adresse qui désirent partager une table.

Les propriétaires de bars et de casinos devront attendre le 11 juin avant de pouvoir rouvrir leur terrasse extérieure. Les mêmes consignes sanitaires qu'au restaurant seront en vigueur.

Pour les élèves du secondaire, le port du masque est obligatoire en tout temps dans l'école, dans les bâtiments comme sur le terrain.

Pour être au courant de l'ensemble des mesures s'appliquant à votre région, vous pouvez consulter le site du gouvernement du Québec. (Nouvelle fenêtre)

Tandis que ces assouplissements entrent en vigueur, les jeunes de 12 à 17 ans peuvent désormais recevoir le vaccin de Pfizer à l'école, et ce, tout au long de la semaine ainsi que celle du 14 juin.

Les Québécois de plus de 80 ans ont quant à eux la possibilité de devancer leur rendez-vous pour la deuxième et dernière dose de vaccin.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !