•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des vols intérieurs à bas prix pour inciter les Canadiens à prendre l'avion

Une personne marche dans les couloirs de l'aéroport de Montréal.

Des compagnies aériennes offrent des tarifs réduits sur leurs vols à l'intérieur du Canada, mais rien ne garantit qu'il sera possible de voyager au pays cet été.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Malgré les appels à éviter tout voyage non essentiel, les plus importantes compagnies aériennes au pays multiplient les publicités vantant leurs vols à bas prix pour inciter les Canadiens à prendre la voie des airs.

Voyager de Toronto à Vancouver pour moins de 120 $ est désormais possible. Des transporteurs aériens comme Air Canada et WestJet permettent maintenant de s'envoler de Montréal à Halifax pour 86 $, et de Winnipeg à Calgary pour un peu moins de 90 $. Des prix auxquels les Canadiens ne sont pas habitués.

Les deux compagnies aériennes offrent présentement un rabais de 20 % sur les tarifs de base des vols effectués à l'intérieur du Canada jusqu'à la fin décembre. Le hic, c'est que les clients doivent réserver leur vol avant lundi.

Nous faisons la promotion de nos services, car les Canadiens planifient maintenant leurs futurs voyages, explique Peter Fitzpatrick, porte-parole d'Air Canada, dans un courriel envoyé à CBC.

Tandis que les provinces annoncent tour à tour leur plan de déconfinement, il y a une demande « refoulée », soutient le porte-parole.

Même sans ces rabais, les prix sont plus bas que les tarifs habituels.

Air Transat propose par exemple des prix avantageux à partir de la fin août, comme un vol aller simple de Calgary à Toronto pour 107 $. Air Canada et WestJet offrent le même vol pour la modique somme de 105 $.

Pendant ce temps, le transporteur à très bas prix Flair Airlines offre des liaisons sur un territoire de plus en plus grand, en ajoutant des services dans plusieurs villes, dont Halifax, Saint John, Charlottetown et Ottawa.

Ces tarifs réduits offerts par les grandes compagnies aériennes ne dureront pas longtemps, prédit Frédéric Dimanche, directeur de la Ted Rogers School of Hospitality and Tourism Management à l'Université Ryerson, à Toronto.

D'après M. Dimanche, les transporteurs aériens ont baissé leurs prix pour deux raisons : renflouer les coffres après une année marquée par l'importante diminution des voyages, pandémie oblige, et faire en sorte que les Canadiens s'habituent graduellement à reprendre l'avion.

Si vous réservez un vol en ce moment [...], vous allez dire aux gens autour de vous à quel point vous en êtes heureux, et que vous n'avez jamais vu des prix aussi bas pour aller de Toronto à Vancouver, par exemple. Et ça va susciter des discussions.

Une citation de :Frédéric Dimanche, directeur de la Ted Rogers School of Hospitality and Tourism Management

Air Canada et West Jest n'ont pas voulu indiquer ce qu'il adviendra de leurs offres sur les vols intérieurs après dimanche, date à laquelle le rabais prend fin, ni si de nouvelles promotions du genre se représenteront.

Des perturbations difficiles à prévoir

Si ces vols bon marché peuvent se révéler d'excellents incitatifs, les compagnies aériennes ne peuvent toutefois pas garantir aux Canadiens qu'ils seront en mesure de se déplacer librement dans le pays cet été.

Les provinces de l'Atlantique, par exemple, interdisent toujours l'entrée aux visiteurs à l'intérieur de leurs frontières – et ceux qui doivent s'y rendre sont contraints de respecter une quarantaine de 14 jours.

Les voyageurs qui se rendent au Manitoba doivent aussi se soumettre à un isolement préventif.

D'un bout à l'autre du pays, des provinces envisagent d'assouplir certaines de leurs restrictions pour les Canadiens qui auront reçu leur vaccin contre la COVID-19. Jusqu'à présent, près de 57 % de la population admissible a reçu au moins une dose de vaccin, selon le gouvernement fédéral.

Walter Rodrigues, qui travaille pour l'agence de voyages Bestway, située à Winnipeg, met toutefois en garde contre une recrudescence des infections liées à la COVID-19, qui pourrait venir perturber les plans des voyageurs.

Ce fut notamment le cas plus tôt cette année, lorsque les provinces ont à nouveau imposé des restrictions après avoir assoupli les mesures sanitaires à l'été 2020. Tout à coup, alors que le nombre de cas était très élevé, [les provinces] ont dit : "Attendez, nous devons encore fermer", rappelle M. Rodrigues.

L'agent de voyage évoque le cas du Portugal, qui a été rayé de la liste des pays sûrs du Royaume-Uni après une augmentation soudaine des cas de COVID-19. Les résidents britanniques qui y voyagent – y compris ceux qui sont déjà rendus au pays – doivent désormais effectuer une quarantaine de 10 jours à leur retour.

Ce sont des choses que l'on craint toujours de voir survenir, dit M. Rodrigues.

Si les Canadiens doivent annuler leur voyage, Air Canada, WestJet et Air Transat offrent la possibilité de changer gratuitement tout vol réservé avant le 1er juillet. Les clients de Flair Airlines peuvent apporter des modifications à leur réservation, à raison de 25 $ par vol.

Même si les Canadiens sont en mesure de prendre l'avion cet été, pourront-ils se rendre à destination en toute sécurité?

Le Dr Nitin Mohan, épidémiologiste et professeur adjoint à l'Université Western de London, en Ontario, suggère aux voyageurs d'effectuer des séjours à proximité de leur lieu de résidence tant et aussi longtemps qu'ils ne seront pas complètement vaccinés (avec deux doses).

Il recommande en outre de privilégier les voyages dans les régions où le nombre de cas de COVID-19 est faible.

Nous avons toujours le devoir de nous protéger les uns les autres et de nous assurer que nous ne transmettons pas le virus dans une région qui n'est peut-être pas bien équipée pour gérer des éclosions, rappelle-t-il.

Avec les informations de Sophia Harris, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !