•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une édition mémorable de la soirée des Éloizes 2021

Les statuettes du gala des Éloizes.

Le Gala des Éloizes est une célébration de l'excellence artistique en Acadie organisée par l’Association acadienne des artistes professionnels du Nouveau-Brunswick.

Photo : Courtoisie / Mathieu Léger

Radio-Canada

Après avoir été remis à trois reprises, c’est finalement sur les ondes d’ICI télé, le samedi 5 juin, que le gala des Éloizes a fait briller les artistes d’ici avec une soirée haute en couleurs, en émotions et en surprises.

Le Gala devait initialement être présenté à Petit-Rocher au printemps 2020.

Tant les artistes que les organisateurs étaient fébriles pour cette édition dont la formule a été complètement repensée en raison de la crise sanitaire. 

Dès le tout début, l'animateur Matthieu Girard a habilement donné le ton au Gala avec de l’humour teinté de réalité en pandémie et en mettant de l’avant l’importance de l’art. 

L'artiste Matthieu Girard.

L'animateur Matthieu Girard a habilement donné le ton au Gala.

Photo : Courtoisie / Mathieu Léger

Le premier prix de la soirée a été remis à Isabelle Cyr, dans la catégorie Artiste de l’année en musique pour l’ album - Brûle sur mes lèvres. C’est avec beaucoup d’émotion que l’artiste a accueilli le prix. 

L’artiste de l’année en arts visuels est Yvon Gallant pour sa série Portraits. Ce qu’il a retenu de son expérience, ce sont les rencontres qu’il a faites et les belles discussions avec ceux et celles qui se sont prêtés au jeu et qui ont posé pour ce projet. 

L'auteur-compositeur-interprète Simon Daniel

L'auteur-compositeur-interprète Simon Daniel a fait une performance musicale lors de la soirée.

Photo : Courtoisie / Mathieu Léger

Pour l’Événement/Spectacle de l’année, la lauréate est Elise Anne LaPlante pour le projet Tombées dans les interstices : un regard actuel sur l’apport de quelques femmes artistes à l’Acadie contemporaine. Un projet qui porte aux réflexions organisées par la Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen.

Christian Essiambre a captivé l’auditoire lors de sa prestation de l’extrait de la pièce Triptyque acadien qui lui a valu l’Éloize dans la catégorie Artiste de l’année en théâtre. 

Réjean Roy, est L’artiste de l’année en littérature, pour son ouvrage B pour Bayou, un livre jeunesse où il propose un véritable voyage chez nos voisins en Louisiane, au cœur des racines des mots cadiens.  

Réjean Roy reçoit son prix au gala des Éloize.

Artiste de l'année en littérature : Réjean Roy (à gauche), Illustrations - B pour bayou.

Photo : Courtoisie / Mathieu Léger

Le prix de L’Artiste s’étant le plus illustrée à l’extérieur de l’Acadie revient à la soprano Suzie LeBlanc, pour son interprétation  dans Nicandro e Fileno et Mouvance et la Direction musicale de L’Italie baroque au féminin. Elle a offert une prestation en direct de Vancouver avec accompagnement au piano. Un bel ajout à la soirée. 

Avec son film choc sur les dessous de l’industrie agroalimentaire, Aube Giroux repart avec L’Éloize dans la catégorie Artiste de l’année en arts médiatiques pour la réalisation et la scénarisation de Modifié, qu’elle dédie entièrement à sa mère.

L'artiste Aube Giroux.

Artiste de l’année en arts médiatiques : Aube Giroux, Réalisation et scénarisation – Modifié.

Photo : Courtoisie / Mathieu Léger

La communauté de Beaubassin-est s’est démarquée dans la catégorie Soutien aux arts avec entre autres, sa politique culturelle qui a permis la réalisation de plusieurs projets artistiques en plus d’amener une belle collaboration des citoyens. 

C’est avec l’ensemble de son travail de promotion et de diffusion des arts que Joanne LeBlanc-Skyrie a remporté le prix Soutien à la production artistique. Même à la retraite, elle s’est donnée comme mandat de rendre les arts accessibles à tous dans sa communauté. 

Avec son excentricité incomparable, ses personnages plein d’humour et avec son discours inclusif, Xavier Gould est Découverte de l’année pour l'ensemble de ses œuvres pour  queerer l’Acadie.

L'artiste a présenté un numéro spécial dans la peau de Chiquita Mére sur la chanson Mon Acadie.

Xavier Gould.

Découverte de l’année : Xavier Gould, pour l’ensemble de ses œuvres pour « queerer l’Acadie ».

Photo : Courtoisie / Mathieu Léger

Ce texte a été modifié pour respecter l'identité de genre de Xavier Gould.

Julie Duguay s’illustre dans pour sa Direction artistique et interprétation dans la catégorie Artiste de l’année en danse/arts du cirque pour Horizon Vertical où les échasses sont mises à l’honneur.

Une approche différente et impressionnante de l’art du cirque. Toujours pour ce projet, Geneviève D’Ortun remporte le prix Artiste de l’Acadie du Québec  pour sa conception, composition et réalisation de l’environnement sonore - Horizon Vertical.

La soirée s’est terminée par un magnifique hommage à une grande dame de l’univers de la danse. Chantal Cadieux œuvre depuis 40 ans au développement et au rayonnement de la danse en Acadie.

Matthieu Girard discute avec Chantal Cadieux, sur une scène au décor éclectique.

L'animateur Matthieu Girard discute avec Chantal Cadieux, qui reçoit le prix hommage de cette édition du gala.

Photo : Courtoisie / Mathieu Léger

Cette édition mémorable du Gala des Éloizes sera de retour l’année prochaine à Petit-Rocher pour une autre célébration de l’art sous toutes ses formes en Acadie.

Écrit par Marie-Andrée LeBlond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !