•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ministre Leela Aheer critique le dîner de Jason Kenney

Deux images côte à côte. À gauche, la ministre Leela Aheer, à droite une photo montrant le dîner de Jason Kenney et de ses collègues.

Leela Aheer, la ministre albertaine de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine, a déclaré que le premier ministre Jason Kenney devrait s'excuser auprès des Albertains d'avoir organisé un repas avec des ministres pendant la pandémie.

Photo : La Presse canadienne

Stéphanie Rousseau

La ministre Leela Aheer a déclaré que le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, devrait présenter ses excuses auprès de la population après un dîner qu'il a organisé avec trois ministres sur la terrasse d'un bâtiment gouvernemental en apparente violation des règles liées à la COVID-19.

La ministre de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine a fait ses commentaires sur Facebook, samedi après-midi.

Je suis confuse et, comme vous, extrêmement blessée. Je suis vraiment désolée pour la douleur, la colère ou la frustration que cela a pu vous causer. Nous faisons tous des erreurs, mais celle-ci est importante, a-t-elle déclaré.

Ceux qui nous dirigent devraient sincèrement s'excuser. Je veux que vous sachiez que j'ai, comme vous, suivi les règles avec diligence alors que nous combattons la COVID-19 et essayons de mettre cette pandémie derrière nous.

De droite à gauche, on voit les ministres Jason Nixon, Tyler Shandro, le premier ministre Jason Kenney, le ministre Travis Toews et un homme non identifié discuter à une table.

Les personnes présentes à ce dîner ne semblaient pas respecter la distanciation physique toujours obligatoire pendant les rassemblements extérieurs.

Photo : Courtoisie

La ministre faisait référence à une photographie montrant Jason Kenney en train de dîner mardi dernier en compagnie de son ministre de la Santé, Tyler Shandro, du ministre de l'Environnement et des Parcs, Jason Nixon, du ministre des Finances, Travis Toews, de son chef de cabinet par intérim, Larry Kaumeyer et de son chef de cabinet adjoint, Pam Livingston, au sommet d'un bâtiment fédéral.

Personne ne portait de masques et la distanciation ne semblait pas respectée.

Six personnes mangent à une table ronde sur une terrasse, alors que deux serveurs débarrassent la table.

Le dîner avait lieu sur la terrasse du « Sky Palace », nom attribué aux bureaux du premier ministre, qui ont fait l'objet d'une controverse lors du mandat d'Alison Redford.

Photo : Courtoisie

Jason Kenney s’est défendu cette semaine, en mettant l'accent sur le fait que les règles avaient été respectées.

Nous avons fait tous les efforts raisonnables pour être physiquement éloignés à l'extérieur plutôt que de faire une réunion en salle en totale conformité avec les règles, a déclaré le premier ministre, jeudi.

Les règles de déconfinement autorisent les rassemblements sociaux en plein air avec un maximum de 10 personnes, mais elles doivent toujours être éloignées les unes des autres.

D'autres voix critiquent

Leela Aheer est la première ministre, mais pas la seule députée, à critiquer le repas de Jason Kenney.

La députée d’Airdrie-Est, Angela Pitt a aussi publié une déclaration sur Facebook dans laquelle elle affirme qu’il semble clair que plusieurs restrictions sanitaires ont été violées. Je comprends que beaucoup dans le public sont préoccupés par l’hypocrisie des élus qui enfreignent leurs propres règles. Je comprends certainement ces préoccupations.

Sa déclaration a été saluée par le député David Hanson, qui représente Bonnyville-Cold Lac-St Paul.

Le Nouveau Parti démocratique et deux députés indépendants, Todd Loewen et Drew Barnes, ont aussi vertement critiqué les agissements du premier ministre et de ses collègues.

Pas de « culture du bannissement »

Dans son message sur Facebook, Leela Aheer a aussi critiqué les commentaires du premier ministre sur l'annulation de l’histoire , en lien avec la découverte de 215 restes d’enfants dans un pensionnat de Kamloops et les débats concernant les changements de noms de certains lieux.

Changer les noms des écoles et éduquer les gens sur ces atrocités n'est pas bannir la culture. Le bannissement est ce qui est arrivé à nos Premières Nations en ne reconnaissant pas ces atrocités et leurs responsables, a ajouté la ministre Aheer.

Ces actes déplorables ne doivent pas être débattus. Sir John A. Macdonald et Hector-Louis Langevin, entre autres, ont été les architectes de ces pensionnats où des enfants sont morts à cause de maladies, de négligence et de coups.

Jason Kenney a fait des commentaires plus tôt cette semaine en défendant l'héritage de John A. Macdonald, dénonçant ce qu'il a appelé les efforts visant à bannir le premier des premiers ministres du Canada.

C'est un pays imparfait, mais c'est toujours un grand pays, tout comme John A. Macdonald était un homme imparfait, mais était toujours un grand chef, a déclaré Jason Kenney.

Avec les informations d'Elise von Scheel et de Michelle Bellefontaine

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !