•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de l'emploi, baisse du taux de chômage : la Saskatchewan se distingue au pays

Une dame regarde un tableau d'affichage sur lequel des emplois sont proposés

Le nombre d'emplois offerts a augmenté en Saskatchewan entre avril et mai 2021, selon Statistique Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pour le deuxième mois consécutif, la Saskatchewan est la seule province canadienne à enregistrer une hausse de l’emploi et le plus bas taux de chômage, selon des données de Statistique Canada.

Au mois de mai, la province a créé 4100 emplois. Ainsi le nombre de personnes qui travaillent en Saskatchewan a augmenté de 0.7 % par rapport au mois d'avril. Dans le même temps, le nombre d'emplois a diminué de 0,4 % au mois de mai, par rapport au mois précédent dans l'ensemble du pays.  

Quant au taux de chômage, il est passé de 6,6 % en avril à 6,3 % en mai - le taux le plus bas au Canada. 

Selon Statistique Canada, l'emploi a augmenté dans les secteurs du transport, de l'entreposage, du commerce de détail, de l'information, de la culture et des loisirs.

La province enregistre également une croissance dans le secteur privé.

Depuis le mois d’avril, trois grandes usines de transformation des produits agricoles ont annoncé leur arrivée à Regina. Une quatrième est annoncée à Northgate, à environ 275 kilomètres au sud de la ville, près de la frontière américaine.

Des centaines de nouveaux emplois permanents à temps plein devraient être créés, ainsi que des emplois dans le domaine de la construction. 

Selon le ministre du Commerce et du Développement des exportations, Jeremy Harrison, la croissance de l'emploi et le taux de chômage s'expliquent par l'approche adoptée par la province tout au long de la pandémie et par sa forte économie

Il va y avoir des fluctuations d'un mois à l'autre. Il y en a toujours, a déclaré M. Harrison. Mais je pense que l’image globale d'une base .conomique solide ainsi que les investissements annoncés du secteur privé vont améliorer la situation de l'emploi dans l'avenir, a-t-il poursuivi.

Le taux de reprise de l'emploi en Saskatchewan se classe au quatrième rang des provinces et se situe au-dessus du taux de reprise national de 97 %, selon Statistique Canada.

Nouveau salaire minimum

Le gouvernement provincial a annoncé vendredi que le salaire minimum de la Saskatchewan augmentera de 36 % l’heure à compter du 1er octobre, pour atteindre 11,81 $.

La province a actuellement le salaire minimum le plus bas du pays, soit 11,45 $. Cette augmentation la placerait juste devant le Nouveau-Brunswick. 

Le NPD qui plaide notamment pour un salaire minimum de 15 $, a qualifié l’annonce du gouvernement d'insulte aux travailleurs de première ligne qui ont tant sacrifié au cours de la pandémie de COVID-19 par la voix de son chef Ryan Meili.

 Les travailleurs de cette province ont fait tout ce que le gouvernement et les responsables de la santé publique leur ont demandé. Et en retour, le premier ministre Scott Moe les a récompensés en leur offrant le deuxième salaire minimum le plus bas au Canada [depuis octobre] , a déclaré M. Meili.

M. Meili affirme aussi que le salaire minimum nuit aux entreprises locales. 

Pour que les entreprises locales réussissent leur reprise, elles ont besoin de familles de la Saskatchewan qui peuvent se permettre de dépenser localement. Nous avons besoin d'un salaire minimum fort et d'un véritable plan pour l'emploi afin de bâtir une meilleure province et une meilleure économie pour tous.

Le fait que ces jeunes aient la possibilité d'aller travailler est préférable à la circonstance dans laquelle ils se trouveraient ailleurs, a répondu M. Harrison.

Je soupçonne que dans le monde réel, vous verrez davantage de personnes âgées de 15 à 30 ans de retour au travail, a-t-il ajouté.

Avec les informations de Laura Sciarpelletti

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !