•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un débrayage dans le milieu de la santé et des services sociaux

Des grévistes sont rassemblés dans un stationnement où un petit chapiteau a été érigé.

Des grévistes rassemblés à Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Louis Martineau

Radio-Canada

Les membres de l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) sont en grève pour deux jours.

En sortant à l’extérieur des établissements où ils ont l’habitude de travailler armés de pancartes et de sifflets, ces syndiqués espèrent atteindre un objectif précis.

On est là pour envoyer un message clair au gouvernement parce que les pourparlers n’avancent pas suffisamment, a martelé la représentante nationale de l’APTS au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Nancy Poulin.

Quand on n’offre que les services considérés comme essentiels, ça fait mal au réseau [public de la santé et des services sociaux].

Une citation de :Nancy Poulin

Mme Poulin a soutenu que les grévistes sont bien conscients que leur débrayage crée un dommage collatéral important en venant perturber considérablement les services généralement offerts aux gens.

Cependant, selon Nancy Poulin, le jeu en vaut la chandelle.

On le sait que ça dérange, mais c’est pour pouvoir offrir des services de qualité à la population dans le futur, a-t-elle précisé.

Mme Poulin a fait valoir que les conditions de travail de ses membres doivent absolument être bonifiées faute de quoi plusieurs d’entre eux seront tentés d’aller voir si l’herbe est plus verte ailleurs, c’est-à-dire dans le secteur privé.

Si le gouvernement ne bouge pas, ça va fragiliser le réseau public bien entendu, a-t-elle mentionné.

D'après Mme Poulin, cet énorme bateau est en train de prendre l’eau notamment en raison du grave problème de la pénurie chronique de main-d'œuvre.

On a non seulement de la misère à attirer des travailleurs, mais aussi à les inciter à rester, a-t-elle observé.

À l'échelle de la province, l'APTS compte environ 60 000 membres et près de 3000 d'entre eux travaillent dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !