•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti libéral du Canada adopte un nouvel outil pour communiquer avec ses partisans

Deux jeunes hommes célèbrent la victoire de leur formation politique en levant la main vers le ciel.

Avec ce nouvel outil numérique, le PLC pourra notamment utiliser des messages texte pour alerter les gens lorsque des événements ont lieu dans leur région ou pour les mettre en contact avec des bénévoles dans leurs circonscriptions.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Presse canadienne

Le Parti libéral du Canada a adopté un nouvel outil numérique pour atteindre plus directement ses partisans et les électeurs potentiels – un outil qui est de plus en plus utilisé par des célébrités pour interagir plus intimement avec leurs admirateurs.

Le parti se targue d'être le premier parti politique au monde à utiliser Community, une plateforme de messagerie texte qui se présente comme un outil qui permet une communication instantanée et directe avec les personnes que vous souhaitez atteindre, en utilisant la simplicité de la messagerie texte.

Cet outil est utilisé par une multitude d'acteurs, d'artistes et de musiciens, dont les vedettes canadiennes Shawn Mendes, Shania Twain et Justin Bieber.

La plateforme a été utilisée l'automne dernier par l'ancien président américain Barack Obama pour diffuser ses mémoires et aider à promouvoir la campagne du candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden.

Le Parti libéral a publié un numéro de téléphone et exhorte les Canadiens à envoyer par SMS leurs réflexions sur les problèmes et leurs idées pour améliorer les politiques fédérales.

Le porte-parole du parti, Braeden Caley, promet que chaque texte recevra une réponse personnelle, que ce soit de la part d'un ministre, d'un député, d'un candidat, d'un haut responsable de l'équipe de campagne ou peut-être même du premier ministre Justin Trudeau lui-même.

Le premier message du parti sera un sondage, conçu pour faire ressortir les intérêts prioritaires des partisans.

Cela permettra ensuite au parti, par exemple, de partager des annonces importantes sur divers sujets avec les gens qui ont manifesté un intérêt particulier pour ceux-ci. Le parti pourra également utiliser des messages texte pour alerter les gens lorsque des événements ont lieu dans leur région ou pour les mettre en contact avec des bénévoles dans leurs circonscriptions.

Alors que nous travaillons tous pour terminer la lutte contre la COVID-19, les Canadiens entament de nouvelles conversations importantes sur le type d'avenir que nous voulons continuer à construire ensemble. Il s'agit d'une façon nouvelle et créative de rester en contact direct avec les Canadiens, et partager une idée sera aussi simple et rapide que d'envoyer un SMS, a déclaré Braeden Caley.

L'idée est qu'il y ait une conversation riche qui continue pour obtenir des idées des Canadiens et partager des idées avec eux sur la façon dont ils peuvent s'impliquer davantage sur ces questions et rester en contact d'une nouvelle manière avec un parti politique qu'ils cherchent à soutenir.

Des messages textes pour joindre les militants

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, a également déployé Community, invitant les Canadiens en mars à lui envoyer des messages texte.

À ce stade, Braeden Caley a déclaré que le Parti libéral menait déjà un projet pilote avec le service de texte en Colombie-Britannique. Il a lancé le service dans tout le pays mercredi soir.

Community a confirmé que les libéraux sont le seul parti politique au monde à utiliser la plateforme jusqu'à présent.

Lors d'une récente campagne de financement auprès de leurs partisans, les conservateurs ont indiqué qu'ils prévoyaient eux aussi d'améliorer leur façon de communiquer par texte.

C'est pourquoi nous prévoyons l'un des plans de communication avec les électeurs les plus ambitieux jamais exécutés par un parti politique canadien, a déclaré le Parti conservateur du Canada, sans fournir aucun détail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !