•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entreprises inspirées des connaissances ancestrales autochtones

Mélanie Paul

Mélanie Paul est une femme d'affaires autochtone.

Photo : Akua Nature

Radio-Canada

Mélanie Paul est une entrepreneure innue à la tête de deux entreprises. Elle s’est donné pour mission de développer l’économie des Premières Nations du Québec. Portrait d'une femme qui sait se démarquer.

En entrevue à l’émission Zone économie, diffusée à ICI RDI, Mme Paul a expliqué comment elle a développé ses entreprises en s’inspirant des connaissances ancestrales.

Sa première entreprise, Inukshuk Synergie, est spécialisée dans les énergies renouvelables. Elle offre aux clients la conversion des systèmes au mazout ou aux énergies fossiles en systèmes fonctionnant avec des énergies renouvelables, la granule particulièrement.

Akua Nature, la seconde entreprise dirigée par Mme Paul, est axée sur les produits de santé naturelle. En innu, le mot akua veut dire prendre soin avec attention.

Mélanie Paul précise que son entreprise collabore avec une pharmaceutique de Québec qui voulait développer le secteur des molécules naturelles.

Pour nous, c’était important de valoriser les plantes médicinales autochtones. De prendre notre place pour offrir aux clients nos différents produits, autant sur le plan des ingrédients ou des cosmétiques que sur celui des aliments fonctionnels, affirme-t-elle.

Diverses problématiques

L’entrepreneure innue explique que, depuis son enfance, elle a été témoin dans sa communauté de différentes problématiques, notamment en tant que travailleuse sociale pendant quelques années.

Je me suis rendu compte qu’il fallait aider les gens sur le plan social, mais que le développement économique avait aussi un rôle à jouer pour l’amélioration des conditions de vie dans les communautés autochtones.

Une citation de :Mélanie Paul, entrepreneure innue

Si on ne crée pas d’emplois, si on ne crée pas un environnement au moyen duquel les gens vont pouvoir s’épanouir […] retrouver une certaine fierté, s’il n’y a pas d’équilibre, ça va devenir difficile d’intervenir sur le plan social, a précisé Mme Paul.

En plus de ses activités professionnelles, Mélanie Paul a participé à la création de Mocassins et talents hauts, un cercle de réflexion qui travaille à mettre sur pied un rassemblement de femmes d’affaires issues des Premières Nations.

Ce cercle a pour objectif de créer une forme de maillage et de marrainage entre femmes autochtones et allochtones.

Il s’agit d’un moyen de créer ensemble des partenariats qui vont leur permettre de mieux échanger sur les plans culturel et entrepreneurial.

L'identité

S’exprimant sur la découverte des restes de 215 enfants dans l’ancien pensionnat de Kamloops, Mme Paul a insisté sur le fait que ce drame a touché des générations qui en subissent encore des conséquences de façon directe ou indirecte.

Pour elle, il est nécessaire de former des ralliements, des entreprises basées sur une mission sociale qui aide les gens à s’élever, à trouver une passion, à s’accrocher, à retrouver un sens à leur vie parce qu’ils ont perdu leur identité.

Les gens ont besoin de se reconnecter à leur identité, a-t-elle affirmé, en soulignant que le milieu économique a un rôle à jouer dans ce domaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !