•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une plateforme pour aider les parents avec le sommeil de leurs enfants

Une photo d'un bébé dans un cadre.

De nombreux nouveaux parents qui manquent de sommeil cherchent des solutions pour mieux dormir.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un site web va offrir des conseils aux parents sur les meilleures pratiques de sommeil pour les enfants de 0 à 5 ans. La plateforme contiendra des informations reconnues par les scientifiques, visant ainsi à orienter les parents « inondés de trucs de grand-mère ou de conseils mal avisés ».

L’outil en ligne s’appuie sur le fait que les parents peuvent avoir des attentes irréalistes pour que leurs enfants fassent de bonnes nuits.

C’est comme si on s’attendait à ce que notre enfant vienne au monde en sachant marcher. Pourtant, le sommeil s’apprend par étape, au même titre que la marche. Les parents devraient tous avoir cette image en tête afin de revoir leurs attentes et ajuster leurs stratégies pour favoriser l’évolution des habitudes de sommeil de leur enfant , explique Evelyne Touchette, professeure-chercheuse experte en sommeil qui chapeaute le projet à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Des parents, des étudiants et des professionnels du sommeil seront mis à contribution pour développer les contenus vulgarisés sur la plateforme. Le contenu issu de cette contribution devrait être rendu disponible en septembre et il évoluera durant l’année.

Les conseils trouveront écho auprès de parents qui manquent de sommeil.

Ça va mieux depuis un mois. [Ma fille] est rendue à six mois et demi, mais ça n’a pas été évident au début, témoigne la jeune mère Camille Brazeau.

« Le sommeil, c’est pas mal mon défi au quotidien. »

— Une citation de  Camille Brazeau, mère d’un bébé

Le meilleur conseil que j’ai retenu jusqu’à maintenant, c’est de dormir quand elle dort, dit-elle ajoutant qu’elle s’est endurcie au fil des mois.

Michèle Marquis, pour sa part, se fait régulièrement demander si son garçon fait ses nuits. Bien, c’est relatif. Selon [la science], les nuits, c’est 5-6 heures en ligne [...] faire un douze heures la nuit, ce n’est pas quelque chose qui arrive instantanément, et c’est souvent la question que les gens posent, explique-t-elle.

La plateforme va certainement guider les parents selon Élaine Fréchette, consultante en allaitement au Centre Ressources Naissance à Trois-Rivières.

C’est sûr que ça a un impact important parce que les parents sont fatigués. Le jour, c’est plus difficile. C’est plus difficile de se concentrer, on manque de patience, on est plus irritables, donc oui ça a un impact important, constate-t-elle.

Selon les informations de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !