•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En deux jours, les opioïdes ont fait des ravages à Edmonton

Une seringue abandonnée dans une rue de Vancouver.

Edmonton a fait face à de nombreux appels liés des surdoses d'opioïdes entre le 31 mai et le 1er juin 2021.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Radio-Canada

Services de santé Alberta tire la sonnette d’alarme sur le nombre de surdoses aux opioïdes qui se sont produites dans la ville d’Edmonton en l’espace de deux jours.

Dans un communiqué envoyé jeudi, Services de santé Alberta (AHS) affirme que les services d’urgence d’Edmonton ont répondu à 55 appels en lien avec les opioïdes entre le 31 mai et le 1er juin.

Le personnel médical a administré de la naloxone à 50 personnes, et 34 ont dû être conduites à l'hôpital.

AHS avoue ne pas avoir d’information sur le type de drogues utilisé dans ces surdoses. L’agence demande aux personnes qui consomment des drogues d’éviter de le faire quand elles sont seules, d’utiliser, si possible, les services d’un centre de consommation supervisée et d'avoir une trousse de naloxone sur elles.

Les personnes qui demandent de l’aide pendant une surdose sont protégées par la Loi sur les bons samaritains secourant les victimes de surdose et ne peuvent faire face à des accusations de possession de substance illicite.

Dans un rapport de surveillance publié cette année par le gouvernement albertain, Edmonton et Calgary étaient parmi les communautés les plus durement touchées par les morts liées aux opioïdes.

Ce document indique que 997 personnes sont mortes de surdoses liées à ces substances entre janvier et novembre 2020.

Avec des informations d'Emily Pasiuk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !