•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’appui au 3e lien chute sous les 50 % dans la région de Québec

Esquisse du projet de tunnel entre Québec et Lévis montrant un aménagement sur deux étages avec un total de six voies de circulation, dont deux réservées au transport en commun.

Moins d'un résident de la région de Québec sur deux dit appuyer le projet de tunnel Québec-Lévis (archives).

Photo : Gouvernement du Québec

L’engouement envers le projet de tunnel sous fluvial entre Québec et Lévis continue de s’essouffler à en croire un sondage Léger réalisé pour le Parti québécois. L’enquête d’opinion révèle que seulement 47 % des résidents de la région de Québec appuient la décision du gouvernement Legault d’investir jusqu’à 10 milliards de dollars de fonds publics dans la construction d’un 3e lien.

Quarante-trois pour cent des répondants ont dit être contre le projet, tandis qu’un participant sur 10 (10 %) n’avait pas d’opinion sur le sujet ou a tout simplement refusé de la partager.

Le sondage Léger a été réalisé en ligne du 28 au 30 mai auprès de 1004 Québécois âgés de 18 ans et plus pouvant s’exprimer en français ou en anglais

La firme précise qu'il n’est pas possible de calculer une marge d’erreur sur un échantillon tiré d’un panel, mais à titre comparatif, la marge d’erreur maximale pour un échantillon de 1004 répondants est de 31, et ce, 19 fois sur 20.

Accord envers la construction d’un 3e lien, RMR de Québec

Q1. Êtes-vous d’accord avec la décision du gouvernement du Québec de dépenser 10 milliards $ en fonds publics pour la construction d’un 3e lien, soit un tunnel souterrain entre la Rive-Nord et la Rive-Sud de Québec? [sic]

- Oui : 47 %
- Non : 43 %
- Ne sait pas/refus : 10 %

Source : Léger

Esquisse du projet de tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis.

Le tunnel entre Québec et Lévis proposé par le gouvernement Legault pourrait coûter jusqu'à 10 milliards de dollars (archives).

Photo : Radio-Canada

Faible appui au Québec

Sans surprise, l’appui envers le projet d’infrastructure s'effrite à l’échelle du Québec. À peine un Québécois sur quatre (26 %) est favorable au 3e lien, tandis qu’une majorité (54 %) s’y oppose.

Près de 20 % des résidents de la Belle Province ont répondu par Ne sait pas/refus.

Région de résidence des répondants au sondage

- Montréal RMR : 50 %
- Québec RMR : 10 %
- Est : 8 %
- Centre : 15 %
- Ouest : 17 %

Source : Léger

Plus tôt cette semaine, un sondage Mainstreet commandé par la Coalition avenir Québec (CAQ) et mené auprès de résidents de la Capitale-Nationale, de Lévis et de Bellechasse faisait état d’un taux d’appui de 60 % envers le 3e lien.

Une question honnête

Selon le député solidaire Sol Zanetti, l'inclusion des coûts du projet dans la question du sondage permet d'avoir une idée plus juste de l'appui réel dont jouit le 3e lien dans la population.

On apprend que trois Québécois sur quatre ne sont pas en faveur du gros tunnel. On y apprend même que l'appui au 3e lien à Québec est de 47 % seulement, alors que le sondage de la CAQ était de 10 % plus élevé. C'est quoi la différence? Le prix. Question honnête : "Voulez-vous un tunnel à 10 milliards?" Réponse honnête : "Non", a lancé l’élu de Jean-Lesage lors de la période de questions au Salon bleu.

Sol Zanetti prend la parole au Salon bleu.

Sol Zanetti a interpellé le gouvernement sur les résultats du sondage Léger lors de la période des questions, vendredi matin, à l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada

La vice-première ministre, Geneviève Guilbault, lui a répondu que la construction d’un 3e lien était un engagement électoral que sa formation politique avait l’intention de livrer.

Un projet digne de la région

Elle a soutenu que les régions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches avaient droit à des projets de transport collectif et routier dignes d'une région avec une population qui a droit, elle aussi, de pouvoir se déplacer à la fois en transport collectif et dans sa voiture.

Mme Guilbault a reproché à l’opposition solidaire de s’opposer aux projets destinés à la région de Québec tout en appuyant des projets d’envergure ailleurs dans la province.

Je n'ai jamais entendu Québec solidaire s'opposer aux grands projets à Montréal, s'opposer aux grands projets sur la Rive-Sud, la Rive-Nord de Montréal, à Laval, etc. C'est seulement contre la Capitale-Nationale qu'ils en ont, a accusé la vice-première ministre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !