•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un désir de réanimer le parc provincial Greenwater

Daniel Bélisle a enfourché sa bicyclette pour visiter le parc provincial Greenwater.

Le conseiller municipal de Cochrane Daniel Bélisle souhaite la réouverture du parc Greenwater. Il est aller constaté l'état des lieux.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

La Ville de Cochrane a adopté une motion pour tenter de donner un second souffle au parc provincial Greenwater, fermé aux campeurs depuis l’été 2013 en raison de la non-rentabilité du site.

Ça donne un boost que la Ville est intéressée d'y mettre un peu d’argent, raconte le conseiller municipal de Cochrane, Daniel Bélisle, qui a proposé l’idée.

Pourquoi raviver un site sept ans après sa fermeture? Même s'il n'a jamais fréquenté lui-même le parc, M. Bélisle est convaincu qu'il y a une demande.

Je prends des marches tous les matins, et le monde veut investir plus d’argent dans leur loisir. Ce n’est pas tout le monde qui a les moyens d’avoir un chalet, dit le conseiller qui en est à son premier mandat.

Le monde dans le Nord veut avoir un certain style de vie. Sans ça, ils partiraient et ils iraient vivre à Toronto, Ottawa ou Kingston.

Une citation de :Daniel Bélisle, conseiller municipal de Cochrane

La Ville de Smooth Rock Falls a aussi soutenu le projet. Dix familles m’ont aussi contacté pour me dire qu’elles seraient intéressées d'acheter leur passe saisonnière, ajoute le conseiller municipal.

Daniel Girard, un résident de Cochrane, est l’un de ceux qui a démontré de l’intérêt d’y revenir après avoir fréquenté le parc pendant une quarantaine d'années.

Daniel Girard près d'un bâtiment.

Daniel Girard est nostalgique du parc Greenwater. Sa fille a travaillé pendant quelques années dans ce bâtiment à l'accueil.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Lui et ses amis sont des habitués des parcs provinciaux. Il se désole qu’il doive maintenant conduire plus d’une heure pour aller au parc René Brunelle, à Moonbeam ou au Parc Kettle Lake à Timmins.

Ça a forcé le monde à aller dans un parc provincial pour se trouver des places dans les backroads sans électricité. Il y a de la poubelle partout.

Une citation de :Daniel Girard, campeur

M. Girard est convaincu que plusieurs campeurs reviendront au parc Greenwater. C’était beaucoup plus le monde local que les touristes qui fréquentaient le parc.

Daniel Bélisle avance que la réouverture du parc provincial serait un moyen de relancer l’économie locale avec l’achat de roulottes et de voitures pour les tirer. C’est à coup de 125 000 $ que le monde dépense quand ils veulent s’équiper.

Le parc est tout là, ce n’est pas comme s’il faudrait aller dans une forêt vierge et tout commencer à changer ça. C’est juste une question de maintenance.

Une citation de :Daniel Bélisle, conseiller municipal de Cochrane

Un parc en piètre état : C’est affreux

Daniel Bélisle et Daniel Girard ont constaté cette semaine pour la première fois l’état actuel du parc Greenwater.

À l’entrée du site, une barricade empêche les véhicules motorisés d’y entrer. Malgré qu’il soit interdit de passer la nuit dans le parc, il est encore possible pour les marcheurs et les vélos de s’y aventurer pour la journée.

Une barrière bloque l'entrée d'un parc.

Alors que Parc Ontario a installé des barricades pour empêcher les voitures de passer, les véhicules tout terrain peuvent la contourner.

Photo : Radio-Canada

Premier arrêt, la zone d’entretien, où se trouve un garage presque à l'abandon.

C’est foudroyant, dit le conseiller tout en débarquant de sa bicyclette. Je ne comprends pas, quand ils ont un bureau régional à 20 kilomètres, qu’ils ne viennent pas inspecter.

Des vandales y ont fait de sérieux dommages : porte de garage défoncée et revêtement extérieur arraché.

Dans un courriel à Radio-Canada, le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et des Parcs explique qu'étant donné que les parcs non opérationnels sont uniquement destinés à une utilisation autoguidée et qu'ils ont généralement peu ou pas d'installations à exploiter, il n'y a généralement pas de personnel présent ou de ressources dédiées à ces zones de manière régulière.

Daniel Bélisle tente de fermer la porte de garage qui est complètement pliée.

La porte de se garage ne peut plus se fermer.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Ça ne prendrait pas grand-chose pour venir mettre un petit morceau de contre-plaqué, dit alors Daniel Bélisle, tout en prenant des photos.

Je prends des photos parce qu’on va faire notre présentation à Parc Ontario. On va leur montrer, tout ce qu’ils ont négligé à travers du 7 à 8 ans que ça a été fermé, précise-le conseiller municipal.

S’il nous donne la permission de remettre le parc en marche, ça va être pas mal plus dispendieux parce que ça va coûter plus cher pour racheter l’équipement.

Une citation de :Daniel Bélisle, conseiller municipal de Cochrane

La balade pour se rendre à la plage est longue de trois kilomètres. Sur le chemin, M. Bélisle croise un véhicule tout terrain et un jeune couple avec une poussette.

Il est loin de retrouver le sourire alors qu’il voit des tables de pique-nique qui se sont détériorées avec les années.

Tout cet équipement aurait dû être serré dans la bâtisse qu’on a vue au commencement, la table ici est dans l’eau, celle-là est toute pourrie, déplore le conseiller municipal.

Certaines commodités ont été laissées sur place pour le plaisir et l'utilisation de nos visiteurs, rapporte le ministère, qui assure au passage que le personnel de Parcs Ontario enlèvera ou sécurisera les commodités endommagées ou vandalisées lors des inspections du parc.

Cela fera augmenter le budget nécessaire pour la réouverture du parc, estime le conseiller.

Daniel Bélisle croit qu’il faudra 30 campeurs saisonniers pour que la réouverture soit viable. Il doit aussi avoir l’appui financier du gouvernement provincial, car le fardeau serait trop lourd sur la Municipalité.

Parc Ontario est clair, le site ne rouvrira pas pour l’été 2021.

La Ville de Cochrane vise une possible ouverture en mai 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !