•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès pour meurtres : François Asselin aurait-il feint d’être en psychose?

François Asselin, accusé du meurtre non prémédité de son père, à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières.

François Asselin à son arrivée au palais de justice de Trois-Rivières (Archives)

Photo : Radio-Canada

François Asselin peut-il avoir feint la psychose pour tenter d’être déclaré non criminellement responsable de ses actes? Voilà le doute que tente de soulever l’équipe de procureurs de la Couronne. Le témoignage de leur expert en neuropsychologie s’est poursuivi vendredi au palais de justice de Trois-Rivières.

Le Dr William Pothier a expliqué que dès sa première rencontre avec François Asselin, l’accusé posait beaucoup de questions sur les notions de non-responsabilité criminelle.

Il affirme que l’accusé aurait mentionné ne pas être habité par aucun phénomène hallucinatoire, puis, à la troisième rencontre visant justement à établir son profil psychologique, il aurait dit avoir mal compris la question, qu’il souhaitait maintenant changer sa réponse, disant avoir eu des hallucinations par le passé.

Contrairement à la Dre Marie-Frédérique Allard, le Dr Pothier n’a pas constaté de rires inappropriés lors de leurs différents échanges ni de propos délirants. En sa présence, sa pensée semblait somme toute normale, dit-il. Son expression émotionnelle était cohérente avec ses propos et il ne semblait pas avoir d’hallucinations.

L’expert a expliqué au jury les résultats de l’examen de personnalité de François Asselin. Le Dr Pothier relève qu’il a le profil typique d’une personne antisociale. Selon lui, Asselin a clairement un profil paranoïde  : il est méfiant des autres, sans toutefois correspondre au profil d’une personne atteinte d’un trouble psychotique.

Une profonde colère qu’il peine à maîtriser, selon le Dr Pothier

D’après les données recueillies lors de son évaluation réalisée en mars dernier, le Dr Pothier estime que François Asselin a tendance à se déresponsabiliser. Il attribue ses échecs à des causes extérieures. Il dénote une certaine immaturité chez l’accusé qui est irritable, suspicieux envers les autres et qui se sent rapidement menacé.

Le profil de François Asselin est caractérisé par une perte de contrôle sur les émotions. Il va tenter de mettre le couvercle sur la casserole, mais ça va quand même finir par déborder. Il est sujet à répondre à la provocation de manière exagérée.

Une citation de :Dr William Pothier, expert neuropsychologue

Quant à son profil affectif et à sa capacité de gérer son stress, son émotion première est la colère, selon cet expert de la Couronne. Lorsqu’il y a débordement des émotions, c’est la colère qui va ressortir , a-t-il déclaré vendredi.

François Asselin est accusé des meurtres non prémédités de son père, Gilles Giasson, ainsi que de son collègue de travail François Lefebvre en mai 2018. Le meurtre de son père aurait eu lieu dans un appartement de la rue Sainte-Cécile, à Trois-Rivières, alors que le corps de son collègue a été trouvé à Sherbrooke. L'homme est aussi accusé d'outrage aux cadavres pour les deux victimes.

Environ deux mois d'audiences ont été prévus pour le procès qui se déroule devant 14 jurés.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.