•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Vieux Théâtre de La Baie a besoin de la Ville pour remettre ses finances à flot

La façade du Vieux Théâtre de La Baie.

Déjà fragile, le Vieux Théâtre de La Baie a grandement souffert de la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Saguenay doit verser une aide d’urgence au Carrefour culturel du Vieux Théâtre de La Baie pour l’aider à se maintenir la tête hors de l’eau.

Après avoir accordé une subvention de 80 000 $ cette année, soit 50 000 $ de plus que la subvention annuelle, les élus devront se prononcer sur le versement d’un montant additionnel de 80 000 $.

Déjà fragile, l’organisme sans but lucratif qui administre la salle de spectacles et de réception a été frappé de plein fouet par la pandémie de COVID-19 et par l’incapacité de présenter des spectacles.

Le président de l’arrondissement de La Baie, Éric Simard, explique que la direction du Vieux Théâtre a demandé une exemption de taxes à la Ville et que celle-ci a refusé. La corporation accusait déjà un retard de 18 000 $ en impôts fonciers, en plus d’accumuler les factures impayées.

La Ville a accepté de bonifier son aide une première fois et, selon Éric Simard, tout indique qu’elle acceptera à nouveau, ce qui mènera à l’octroi d’environ 130 000 $ de plus cette année. Le tout sera discuté lors du prochain conseil municipal.

Les trois conseillers de La Baie sont pour, donc, pour avoir une majorité sur 15, il faut en avoir sept au total [votes favorables]. On a fait le tour des conseillers et on pense qu’on va pouvoir avoir une majorité , dit Éric Simard.

Il réitère que la salle de 400 places à l’ambiance feutrée est unique en son genre à La Baie, puisqu’elle conjugue les fonctions de salle de spectacles et de réception. Éric Simard constate que le milieu y tient et qu’il faut aider le conseil d’administration en lui permettant de régler quelques dettes et d’avoir un fonds de roulement qui lui permettra d’attirer des artistes en leur versant une partie du cachet à l’avance.

C’est ce qu’il faut pour les sortir de l’eau, du déluge , image le président de l’arrondissement.

Subvention coupée

La Ville se trouve dans une situation particulière avec le Vieux Théâtre puisqu’elle a cautionné le prêt sur la bâtisse, qui requiert également certains travaux. Si l’organisme cesse d’exister, elle se retrouvera avec un solde hypothécaire de 260 000 $ à payer, selon les calculs d'Éric Simard.

De plus, la Ville a coupé de 50 000 $ sa subvention à la corporation baieriveraine lors de la révision de son programme de dons et subventions. Dans un effort de rationalisation déployé par le comité des finances, l’aide financière accordée à plusieurs organismes a été amputée. Autrefois, le Vieux Théâtre recevait 80 000 $ par année. Il devrait normalement recevoir aujourd’hui 30 000 $.

Le président du conseil d’administration, Daniel Desbiens, a confiance et rappelle que son organisme doit assumer toutes les dépenses relatives au fonctionnement de la salle, contrairement à d'autres lieux de diffusion.

Je ne dis pas que c’est catastrophique, mais c’est très dur. Ce que la Ville fait nous aide à nous remettre sur pied. On va rebondir , assure-t-il.

L’annexion à Diffusion Saguenay fait partie de la poignée de scénarios à l’étude pour le Vieux Théâtre. Ce scénario n’est pas celui souhaité par le conseil d’administration. Éric Simard pense qu’une association entre les deux organisations pour attirer des artistes pourrait être un compromis. Une chose est sûre, le président de l’arrondissement pense qu’il est impératif de lui donner une bouffée d’air en ces temps difficiles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !