•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un décompte national pour démocratiser le cyclisme

Un homme sur un vélo.

L'organisateur local du décompte des cyclistes, Bill Franz, espère que l'exercice mènera à la construction de nouvelles pistes cyclables.

Photo : CBC / Heather Marcoux

Depuis le début de la semaine, des bénévoles comptent le nombre de cyclistes qui circulent dans 94 villes canadiennes.

L'exercice, appelé Sondo Vélo, est chapeauté par l’organisme Vélo Canada et permettra de collecter des données sur les habitudes des cyclistes et leurs caractéristiques démographiques.

Dès 7 heures du matin, mardi, l’équipe de bénévoles de Bill Franz était en place pour dénombrer la population à deux roues de Red Deer.

On veut savoir combien d’hommes, de femmes, d’enfants et d’aînés empruntent les pistes cyclables, explique celui qui est le président de l’Association pour les déplacements en vélo de Red Deer.

Ce portrait démographique aidera à savoir si le vélo est vraiment une activité accessible à tous ou si certains groupes y sont davantage représentés.

Il y a une perception, qui, je crois, est vraie, que ce sont surtout des hommes blancs comme moi qui se promènent en vélo, précise-t-il.

Notre système est bâti pour ceux qui vont au centre-ville, mentionne pour sa part le directeur général de Vélo Canada et ancien conseiller municipal de Calgary, Brian Pincott.

Ce n’est pas équitable. On met les pistes cyclables dans les endroits habités par des Blancs, dans les endroits plus riches. On échappe un grand segment de la population, croit-il.

Selon lui, les données préliminaires collectées jusqu’à présent montrent que 75 % des cyclistes recensés sont des hommes.

Les bénévoles participant à la collecte des données ont passé la dernière semaine à compter les cyclistes à des intersections stratégiques.

Au départ, le projet devait se dérouler dans 14 villes, dont Red Deer, mais des bénévoles se sont ajoutés dans 80 municipalités de plus. Le décompte est cependant moins systématique dans le deuxième groupe.

En une heure, j’en ai compté 25, au milieu de la journée, un mardi, raconte Greg Neiman, un des bénévoles qui participent au décompte à Red Deer.

Portrait de Greg Neiman.

Greg Neiman a compté 25 cyclistes en une heure à une intersection achalandée de Red Deer.

Photo : Radio-Canada / François Joly

On doit savoir s’il y a des groupes de personnes qui sont sous-représentés, ajoute-t-il.

« On doit défaire le mythe selon lequel le vélo, c’est pour les hommes en lycra. »

— Une citation de  Greg Neiman, bénévole

Chaque fois qu’un cycliste passe, Greg Neiman enregistre dans une application sur son téléphone son genre, son âge approximatif et son origine ethnique.

Brian Pincott admet lui-même que la méthode a ses limites en termes de précision, mais il croit qu’elle permettra tout de même de faire des comparatifs entre les quartiers et entre les villes.

« On va voir où sont les succès et les leçons qu’on peut tirer des succès des autres villes. »

— Une citation de  Brian Pincott, directeur général de Vélo Canada

Brian Pincott espère être en mesure de répéter l’expérience au cours des prochaines années afin de mesurer des tendances à long terme.

Remplir l’espace laissé par la pandémie

Depuis le début de la pandémie, plusieurs villes ont converti certaines portions de rue en pistes multifonctionnelles pour permettre aux cyclistes et aux piétons de respecter les règles sanitaires.

Plusieurs groupes comme Vélo Canada espèrent profiter du vide laissé par la diminution de la circulation automobile pour revendiquer davantage d’espace pour les cyclistes.

La popularité du cyclisme semble d’ailleurs avoir explosé avec la pandémie. Depuis plus d’un an, les boutiques de vélo font face à d’importantes ruptures de stock.

« On a un moment à saisir maintenant pour changer notre façon de nous déplacer, de nous rendre au travail, à l’école ou à l’épicerie. »

— Une citation de  Brian Pincott, directeur général de Vélo Canada

Vélo Canada prévoit publier le résultat de son décompte à la fin de l’été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !