•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Britanno-Colombiens pourront recevoir un vaccin différent pour leur seconde dose

Un homme en train de se faire vacciner.

Un homme reçoit sa première dose de vaccin au parc Bear Creek, à Surrey, le 17 mai.

Photo : CBC/Maggie MacPherson

Radio-Canada

La Colombie-Britannique donne à son tour le feu vert pour le mélange de deux vaccins sur son territoire.

Nous savons maintenant, grâce au travail du Comité consultatif national, du Comité d'immunisation de la Colombie-Britannique et des données que nous avons examinées dans le monde entier, qu'il est sûr et efficace d'avoir un vaccin différent, souligne la médecin hygiéniste en chef provinciale, Bonnie Henry.

Cependant, elle précise qu’il est préférable d’administrer le même vaccin pour les deux doses, mais que cela relève d’un choix personnel et propre à chacun.

Nos principes de base en matière de vaccins sont que vous devez recevoir la deuxième dose avec le même vaccin que celui que vous avez reçu lors de la première dose. Et c'est ce avec quoi je suis le plus à l'aise, confie la Dre Bonnie Henry.

Ce programme mixte permettra entre autres de réduire l’attente pour l’inoculation de la seconde dose du vaccin de Moderna, dont l’approvisionnement qui connaît certains retards.

Il y aura des cas où il ne sera pas disponible. Dans ce cas, on proposera [le vaccin] de Pfizer comme alternative à celui de Moderna, indique la médecin hygiéniste en chef.

Selon la Santé publique, il ne s’agit que d’un ralentissement temporaire et de nouvelles doses devraient être livrées d’ici la fin du mois de juin. Ainsi, les responsables de la santé ont également ouvert la porte à la possibilité de décaler le second rendez-vous à une date ultérieure.

Mais j'encourage tout le monde à prendre le vaccin qui vous est proposé lorsque vous vous présenterez pour votre deuxième dose. Et vous pouvez être rassuré : nous avons examiné ces preuves auprès de millions de personnes. Il est sûr et efficace, ajoute Bonnie Henry.

Le cas du vaccin d’AstraZeneca

Deux options s’offrent aux 280 000 Britanno-Colombiens qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca.

La première est, pour ces personnes, de se la procurer après au moins huit semaines dans les pharmacies, et ce dès lundi 7 juin. Toutefois, ils devront attendre d'être contactés par leur pharmacien.

Et malgré les craintes à la rare création de caillots sanguins, les autorités sanitaires se sont voulues rassurantes.

Le risque de caillots sanguins est considérablement moindre pour la deuxième dose, indique la Dre  Henry.

La seconde option est de recevoir une dose du vaccin de Pfizer ou de Moderna. Dans ce cas, ils devront s'inscrire sur le site Internet de la province et se feront vacciner dans l'un des centres de vaccination provinciaux.

Avec les preuves dont nous disposons, nous pouvons mélanger et associer différents types de vaccins. Ainsi, le vaccin à vecteur viral d'AstraZeneca peut être utilisé de façon sûre et efficace avec les vaccins à ARN messager, comme ceux de Pfizer et de Moderna, explique Bonnie Henry.

En dépit de ces données, la médecin hygiéniste en chef a tenu à préciser que ces associations peuvent parfois déclencher des effets secondaires.

Nous savons que l'étude, en particulier celle menée au Royaume-Uni, où l'on a examiné l’association [...] de deux vaccins différents, a révélé que si l'on reçoit un vaccin différent pour la deuxième dose, on est plus susceptible d'avoir des effets secondaires comme une douleur au bras, de la fièvre, des courbatures et une sensation de flottement pendant quelques jours, explique-t-elle.

Il n'y a donc rien qui puisse vous inciter à choisir l'un ou l'autre.

Moins de 200 cas pour une troisième journée consécutive

La province rapporte 199 nouveaux cas de COVID-19 depuis mercredi.

En date de jeudi, 71,8 % des adultes ont reçu une première dose d’un vaccin, tout comme 68,9 % des jeunes de 12-18 ans. Aussi, 229 585 Britanno-Colombiens ont reçu une seconde dose de vaccin.

En tout, 224 personnes sont hospitalisées, dont 62 aux soins intensifs.

Deux décès sont toutefois à déplorer au cours des dernières 24 heures. Il s’agit de deux personnes dans la soixantaine qui résidaient dans la vallée du Fraser et sur le territoire de la régie de la santé Vancouver Coastal.

Cela nous rappelle le pouvoir négatif de la COVID-19 et la raison pour laquelle nous devons continuer à prendre des mesures pour nous protéger les uns, les autres, dit Adrian Dix.

Par ailleurs, il invite les Britanno-Colombiens qui n'ont pas encore reçu une première dose de vaccin à s'inscrire par Internet ou par téléphone, au 1 833 838-2323.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !