•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand une oeuvre en inspire une autre

Sur le bord d'un lac à Regina en Saskatchewan, l'artiste visuelle Diana Ntibandetse peint pendant que la poète Thuy Nguyen écrit.

Au bord d'un lac à Regina, l'artiste visuelle Diana Ntibandetse peint pendant que la poète Thuy Nguyen écrit.

Photo : Radio-Canada / Francis Marchildon

Francis Marchildon

S’inspirer des écrits pour peindre et écrire en se laissant porter par un tableau, c’est le défi qui a uni la poète Thuy Nguyen et l'artiste en arts visuels Diana Ntibandetse par un bel après-midi à Regina pour produire deux nouvelles œuvres originales.

C’est suite à la lecture de quelques recueils de poésie de Thuy Nguyen que Diana Ntibandetse est finalement tombée sur Le partage, le poème qui allait mener à la création de son tableau.

« Quand j’ai lu ce poème-là, tout à coup, dès que j’ai eu fini de le lire, il y avait déjà une image dans ma tête! »

— Une citation de  Diana Ntibandetse, artiste en arts visuels
La poète Thuy Nguyen livre son poème intitulé Le courage au bord d'un lac à Regina.

La poète Thuy Nguyen a écrit un poème intitulé «Le courage» inspiré d'un tableau de l'artiste visuelle Diana Ntibandetse.

Photo : Radio-Canada / Francis Marchildon

L'artiste visuelle Diana Ntibandetse est debout devant son tableau dans un parc de Regina. C'est un tableau d'une femme qui tient des objets dorés dans les mains.

L'artiste visuelle Diana Ntibandetse a peint une toile inspirée du poème « Le partage » de la poète Thuy Nguyen.

Photo : Radio-Canada / Francis Marchildon

Quant à la poète Thuy Nguyen, elle a trouvé son élan créatif dans un tableau de Diana mettant en scène une jeune fille avec une échelle sur l'épaule devant un arbre immense.

La fille est minime par rapport à ça, mais elle va de l’avant. Je vois ça comme… le courage. Le commencement de toute chose, c’est le courage. Dans la vie on a toujours des défis, mais il faut être courageux et foncer, avancer et ne pas avoir peur de l’échec, dit Thuy Nguyen.

Ce thème du courage, qu’elle affectionne particulièrement, est aussi devenu le titre du poème qu'elle a écrit au beau milieu du parc Prairie Island de Regina.

Le tableau d'une fille avec une échelle sur ses épaules devant un énorme arbre. L'oeuvre d'art de Diana Ntibandetse a inspiré le poème Le courage de la poète reginoise Thuy Nguyen.

Le tableau de Diana Ntibandetse qui a inspiré le poème «Le courage» de la poète réginoise Thuy Nguyen.

Photo : Radio-Canada / Francis Marchildon

Un message à caractère social

Pour Diana, qui explore souvent les thèmes socioculturels dans son art, c’est le message à caractère social de la plume de Thuy qui l'a accrochée.

Le poème parle de la souffrance de certaines personnes alors que d’autres ont beaucoup de chance. Donc c’est une analyse du privilège et de la souffrance causée par l’inégalité dans le monde. C’est un sujet qui me tient vraiment à cœur, affirme Diana Ntibandetse qui a souvent été témoin de cette disparité lors de ses nombreux voyages.

Née en Russie d’où vient sa mère, Diana Ntibandetse a également habité au Burundi, le pays d’origine de son père, avant de s’installer à Regina en 2017. Son art combine parfois certains aspects des traditions africaines et russes à l’art moderne pour créer sa propre signature.

Avant de faire le saut au Canada, l’artiste russo-burundaise étudiait l’art et le design à Moscou. Aujourd’hui, elle offre des ateliers de peinture en plus de mener des projets artistiques au Conseil culturel fransaskois.

Le hasard dans la création

La poète Thuy Nguyen de Regina tient son stylo orné et doré. Elle écrit des mots de son poème Le courage.

Le tableau de la petite fille devant un arbre immense prend forme dans les mots de la poète Thuy Nguyen.

Photo : Radio-Canada / Francis Marchildon

Pour Thuy qui a grandi à Hai Phong dans le nord du Vietnam, le Canada est une terre d’accueil depuis bientôt 20 ans. La poète est passée par le Québec, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse avant de s’installer en Saskatchewan il y a 10 ans. Enseignante à l’École du parc de Regina, elle a aussi enseigné à Gravelbourg et Prince Albert. 

Pour cette passionnée d’écriture qui vient de publier un troisième recueil de poésie aux Éditions Edilivre de Paris, écrire en s’inspirant d’un tableau est très stimulant. Un exercice qui rejoint, selon elle, un élément important de la création artistique, le hasard.

« C’est le hasard qui fait la beauté de la création et tant qu’on ne commence pas, on ne sait pas où ça va nous mener. »

— Une citation de  Thuy Nguyen, poète
Le tableau de l'artiste visuelle Diana Ntibandetse d'une femme qui tient des objets dorés dans ses mains.

Pour l'artiste visuelle Diana Ntibandetse, le contraste des couleurs évoque la pauvreté et la richesse.

Photo : Radio-Canada / Francis Marchildon

Dans son tableau, Diana évoque à travers les couleurs le contraste entre riches et pauvres. Une femme tournée vers l’ombre illustre la malchance, tandis que les couleurs vives représentent les gens qui ont des moyens. 

Si Diana qualifie son tableau de sombre, elle aimerait qu’on retienne aussi son message d’espoir.

Ces objets dorés qu’elle tient dans la main peuvent quand même illuminer sa vie. Donc le fait que quelque chose illumine son visage, ça crée l’équilibre entre ces deux mondes et c’est ça l’idée du partage pour moi. Parce que garder un côté positif, c’est très important.

Le partage et le courage étaient à l’honneur lors de ce défi créatif. Le partage de soi et le courage de créer sans filet de sécurité, sous le regard des passants chanceux du parc Prairie Island de Regina.

Portail de L'atelier culturel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !