•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix du récit Radio-Canada 2021 : les coups de cœur du comité de sélection

Montage des visages des quatre membres du comité de sélection.

Les membres du comité de sélection du Prix du récit Radio-Canada 2021 : Pierre-André Doucet, Gisèle Ndong Biyogo, Lula Carballo et Adis Simidzija.

Photo : Keith Race Design, Kaji Kaji, Laurence Philomène et Elyse Allard

Radio-Canada

Il ne reste que 23 auteurs et autrices en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021. En attendant de connaître les cinq finalistes, le 22 septembre, voici qui mérite le prix selon les lectrices et lecteurs qui ont sélectionné les récits de la liste préliminaire. Le jury sera-t-il d'accord avec leurs choix?

Le choix de Lula Carballo

  • La ballade de Ti-Crisse, de Francis Ouellette : Ce texte, empreint d’une grande violence, est porté par une voix frontale, brute, viscérale. C’est la vie qui décante après avoir traversé les tragédies du quotidien, les brutalités, les passions déchirantes, et cela donne au récit toute sa force. Ici, le fond et la forme se rencontrent dans une grande complicité. Le lecteur n’en sort pas indemne.

Le choix de Pierre-André Doucet

  • Le rideau de fer, de Luba Markovskaia : Une prose enlevante – simple, sobre, mais partout et toujours vivante. Le récit est composé d'une série de plans rapprochés, d'instantanés qui se chevauchent pour former un panorama où tous les sens sont éveillés. Dès la première phrase, on baigne dans une narration riche et profondément humaine. Un récit porteur, actuel, nécessaire.

Le choix de Gisèle Ndong Biyogo

  • Un drôle de soldat, de Mireille Noël : Ce texte est mon coup de cœur. Beaucoup de jeunes devraient le lire en cette période de pandémie où nombreux sont ceux qui se regardent le nombril et font des tempêtes dans des verres d’eau. En lisant ce texte, rédigé par quelqu’un qui a une grande maîtrise de la langue, je me suis retrouvée dans une époque dure pour l’humanité. Voir un jeune homme de 21 ans à peine, plein de vie, sportif, artiste, curieux de tout et prêt à mordre dans la vie, arraché à sa famille, à sa province, à son pays et se retrouver plongé dans l’horreur absolue donne un choc. Malgré l’enfer qu’il vit, son cœur restera ouvert à l’amour. En dépit de la mort autour de lui, il s’accrochera à la vie. Dans les difficultés, tout ce qu’il a fait ou appris auparavant l’aidera à traverser cette période sombre. Belle tranche d’histoire, quel éloge à la résilience, à l’instinct et à la soif de vivre qui donnent la force de rester debout, malgré tout.

Le choix d’Adis Simidzija

  • Simone est assise, de Jancimon Reid : C’est le genre de texte qui nous rappelle l’importance du lien intergénérationnel sans tomber dans le piège de la culpabilité. D’emblée, l’auteur nous invite délicatement dans son univers en faisant appel à des métaphores sagement choisies : "C’est un de ces jours d’automne qui se déguisent en été. Un jour chaud de fin septembre qui succède à une nuit fraîche durant laquelle les courants d’air s’infiltrent par les fenêtres pour taquiner les parcelles de peau négligées par les couvertures." Le texte se présente au lecteur comme une douce chanson nostalgique qui fait écho aux souvenirs emmagasinés avec nos aînés. Entre les gâteaux May West partagés avec son grand-père Paul et les becs mouillés de sa grand-mère Simone, le narrateur a su rendre la banalité de l'ordinaire extraordinaire. On accueille cette lecture comme une douce caresse et on se laisse porter par ce texte-hommage qui se conclut dans la plus grande simplicité : "C’est un jour unique. Un de ces jours que l’imagination fabrique en combinant les généreux souvenirs d’une époque. Aujourd’hui, c’est devenu le jour comme tous les autres." Original, admirable, simple, le texte est traversé par des dialogues empreints d’un humour serein. Rires, frissons et douceur caractérisent ce récit d’une grande qualité.

Les membres du comité de sélection du Prix du récit Radio-Canada 2021

Lula Carballo regarde la caméra.

Lula Carballo fait partie du comité de sélection du Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Laurence Philomène

Née en Uruguay, Lula Carballo a publié en 2018 son premier livre, Créatures du hasard, aux éditions Cheval d’août. Son roman s’est hissé parmi les finalistes du Prix littéraire des collégiens et des Rendez-vous du premier roman.

Pierre-André Doucet sourit à la caméra.

Pierre-André Doucet fait partie du comité de sélection du Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Keith Race Design

Pianiste et écrivain, Pierre-André Doucet a publié en 2012 le recueil de récits Sorta comme si on était déjà là aux Éditions Prise de parole, qui s'est taillé une place parmi les finalistes du prix littéraire Émile-Ollivier et a remporté le prix Éloizes, catégorie Découverte de l'année. L'auteur a également été finaliste à deux reprises de l'épreuve de littérature des Jeux de la Francophonie (Beyrouth et Nice). Son premier roman, Des dick pics sous les étoiles, est paru en 2020 aux Éditions Prise de parole.

Gisèle Ndong Biyogo sourit à la caméra.

Gisèle Ndong Biyogo fait partie du comité de sélection du Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Kaji Kaji

Originaire du Gabon, Gisèle Ndong Biyogo est humoriste et autrice de contes urbains. Elle dépeint le quotidien du peuple africain avec ses mythes, ses croyances, mais aussi son intérêt pour la modernité. Femme engagée, elle a publié en 2009 le roman Éssila & Élla : le triomphe de l'amour chez Gallimard.

Adis Simidzija s'exprimant dans un studio de radio.

Adis Simidzija fait partie du comité de sélection du Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Radio-Canada / Thomas Lafontaine

Adis Simidzija est né en Bosnie-Herzégovine. À l'âge de 9 ans, il est arrivé au Canada comme réfugié. Fondateur de la maison d'édition Des livres et des réfugiés, dont les profits viennent en aide aux personnes immigrantes, il a publié le roman Confessions d'un enfant du XXIe siècle.


Véritable tremplin pour les écrivaines et écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle. Ils récompensent chaque année les meilleurs récits (histoires vécues), nouvelles et poèmes inédits soumis au concours.

Prix de la nouvelle inscrivez-vous maintenant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !