•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écoles fermées en Ontario : « des impacts à long terme » sur les enfants et l'économie

Une mère aide ses enfants à faire des devoirs.

Les fermetures d'école auront des conséquences à long terme sur l'avenir des élèves avec également une perte de revenus pour les futurs travailleurs, selon les conclusions du rapport.

Photo : Getty Images / Imgorthand

Radio-Canada

Pertes de compétence, impacts psychosociaux et risques dans la protection à l'enfance : les répercussions des fermetures des écoles en Ontario se concrétiseront jusqu'à une reprise de la croissance économique, informe un rapport d'experts en enfance et en sciences de l'éducation publié jeudi.

Les écoles ontariennes sont celles qui sont restées fermées le plus longtemps au Canada depuis l'émergence de la pandémie, et elles le resteront jusqu'à l'automne prochain.

En se basant sur des études préliminaires internationales et locales, le groupe de cinq spécialistes des universités de Toronto, Ryerson, Wilfrid Laurier et de Western Ontario indique que les fermetures d'écoles ont un impact sur la réussite scolaire des enfants et entraînent des pertes d'apprentissage.

Dans cet aspect comme dans de nombreux autres, les populations vulnérables sont plus touchées que les autres.

Les fermetures ont un impact disproportionné sur les élèves issus de milieux socioéconomiques inférieurs, les enfants et les jeunes racialisés, les nouveaux arrivants et les étudiants handicapés.

Une citation de :Rapport COVID-19 et perturbation de l'éducation en Ontario : nouvelles données probantes sur les impacts (traduction libre)

Ainsi, l'accès aux services d'éducation spécialisés, aux programmes pour les jeunes avec un handicap et pour les apprenants en anglais a été interrompu, continue le rapport. Dans le même temps, les violences et la maltraitance faites aux enfants ont été moins visibles et par conséquent moins identifiables.

Les conséquences multidimensionnelles signalées par le document identifient des inquiétudes sur le décrochage scolaire et sur la capacité des élèves à accéder au collège ou à un emploi après l'obtention du diplôme.

Coût social et économique pour les enfants et pour le Canada

L'ensemble de ces contrecoups mène à des répercussions sur le développement économique de la génération COVID. Des modélisations présentées par le rapport suggèrent des impacts à long terme sur les revenus à vie des étudiants et sur l'économie nationale.

Chaque mois de perte de compétences devrait entraîner une baisse d'environ 1 % des revenus à vie pour les cohortes touchées et devrait diminuer le revenu national de 0,5 % par an, ce qui se traduirait par une perte de PIB pour le Canada de 1600 milliards de dollars canadiens.

Une citation de :Conclusions du rapport

Les spécialistes craignent également une diminution de la participation au marché du travail des parents, en particulier des mères.

Ce portrait pourrait néanmoins être amoindri par différentes politiques éducatives.

La forte priorité est de rouvrir les écoles dès que les circonstances le permettent. De nombreux médecins hygiénistes locaux ainsi que le Dr David Williams se sont prononcés en faveur d'une telle réouverture ces dernières semaines, sans que leur avis soit suivi par le gouvernement Ford.

Il est également nécessaire, toujours selon le rapport, de développer le budget de l'Éducation ainsi que des stratégies éducatives adaptables aux différents profils d'élèves. Les experts suggèrent ainsi des adaptations du programme scolaire, du soutien aux élèves et des programmes d'apprentissage intensif ciblés pour les groupes les plus défavorisés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !