•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maman Cheval, de Mélissa Verreault

Elle sourit à la caméra.

Mélissa Verreault est en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021.

Photo : Hélène Bouffard

Radio-Canada

Mélissa Verreault fait partie des 23 auteurs et autrices en lice pour le Prix du récit Radio-Canada 2021.

Qui suis-je?

Après avoir habité à Montréal, où j’ai fait une maîtrise en création littéraire, et en Italie, pays d’origine de mon mari, je suis revenue vivre dans la région de Lévis qui m’a vue grandir. Maman de triplées, je suis également écrivaine, traductrice littéraire, chargée de cours en création littéraire à l’Université Laval et vice-présidente de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ); quand il me reste du temps, je dors! Davantage connue pour mes romans, je n’ai pourtant jamais arrêté de fréquenter les formes courtes comme la nouvelle, le récit et la poésie, qui sont mes premières amours. Peu importe la nature du texte, j’aime parler de ce que les humains préfèrent habituellement taire, en remettant en question notre rapport au temps, à l’identité et à la vérité.

Mon récit en quelques mots

Un bon matin, une petite fille se rend compte que sa mère a une tête de cheval et cherche à comprendre ce qui a pu occasionner cette transformation. L'étrange maladie qui accable sa maman et la rend inapte à s’occuper d’elle a un nom qu’elle n’emploiera jamais, mais dont elle subira les conséquences : dépression.

Ma source d’inspiration pour ce texte

Le titre de ce récit m’est apparu comme une révélation durant la période de relaxation dans un cours de yoga; les paroles en sanskrit de la musique qui jouait sonnaient ainsi pour moi : Maman Cheval, Maman Cheval, Maman Cheval. Puis m’est venue cette image d’une femme à tête de cheval. J’ai fini par comprendre que je tenais là le meilleur symbole pour parler d’un mal que j’avais vécu et que beaucoup de parents vivent : la dépression.

Les premières lignes de mon récit

C’était il y a beaucoup de matins, neuf ou douze, peut-être vingt-trois. Je me suis réveillée et maman dormait encore. Je suis grande, je n’avais pas besoin d’elle.

Je me suis servi un grand bol de céréales sans faire de bruit. Le lait était rose-vert-bleu à cause des guimauves. À la fin de l’émission, quand joue la chanson, d’habitude, maman me crie d’aller brosser mes dents. Pas ce matin-là. J’allais pouvoir garder ma langue arc-en-ciel toute la journée. Bizarrement, ça ne m’a même pas rendue joyeuse.

Une citation de :Extrait de Maman Cheval, de Mélissa Verreault

Véritable tremplin pour les écrivaines et les écrivains canadiens, les Prix de la création Radio-Canada sont ouverts à toute personne qui écrit, de façon amateur ou professionnelle. Ils récompensent chaque année les meilleurs poèmes, nouvelles et récits inédits soumis au concours.

La gagnante ou le gagnant remportera :

  • la publication de son texte sur Radio-Canada.ca;
  • une résidence d'écriture de deux semaines au Centre des arts de Banff, en Alberta;
  • une bourse de 6000 $, offerte par le Conseil des arts du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !