•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitter lance son service d’abonnement payant au Canada

Le logo du réseau social Twitter apparaît sur un écran de téléphone cellulaire.

Twitter a choisi le Canada pour lancer en premier sa formule d'abonnement payant qui offre des fonctions exclusives aux internautes.

Photo : AFP / ALASTAIR PIKE

Radio-Canada

Le réseau social des gazouillis a dévoilé jeudi Twitter Blue, son premier service d'abonnement payant, qui sera offert d’abord sur iOS au Canada et en Australie pour 3,49 $ par mois.

Signets, icône personnalisable, fils de discussion revisités, service à la clientèle plus rapide… Twitter Blue offre une foule de nouvelles fonctions pour les internautes qui y souscrivent.

Mais l’option la plus attendue est certainement le bouton annuler, qui se rapproche le plus de l’option d’édition, réclamée depuis plusieurs années par la twittosphère. Les personnes abonnées au service pourront activer un délai de 30 secondes pour modifier un gazouillis avant qu’il ne soit publié.

Selon Sara Beykpour, directrice principale de la gestion des produits de la société de San Francisco, Twitter Blue a été conçu pour un ensemble très spécifique d’internautes, soit les super-utilisateurs et super-utilisatrices, qui passent beaucoup de temps à s’engager dans des discussions sur le réseau social, que ce soit pour des fins de loisirs ou pour le travail.

Elle ajoute que c’est surtout au Canada qu’on trouve un important bassin de ces internautes particulièrement enthousiastes sur le réseau social, ce qui en fait un lieu de choix pour déployer Twitter Blue.

Diversifier les revenus

Le lancement de Twitter Blue intervient alors que les géants de la technologie sont confrontés à des demandes croissantes de réglementation et à des inquiétudes quant à leur dépendance à l'égard des revenus publicitaires.

Le gouvernement libéral du Canada, par exemple, évoque une nouvelle législation qui pourrait obliger les réseaux sociaux à payer des impôts et à exiger la suppression des contenus haineux des plateformes dans les 24 heures suivant leur signalement.

Bien que Twitter dévoile un service payant, la société de San Francisco précise qu’elle n'a pas l'intention de supprimer la version gratuite de son réseau social.

Twitter Blue s’étendra plus tard cette année aux États-Unis et sur d'autres marchés.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !