•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’amende pour les voyageurs qui ne font pas de quarantaine à l’hôtel passe à 5000 $

Un avion de ligne se pose sur la piste de l'aéroport Genève-Cointrin, en Suisse, le 5 décembre 2017.

Seuls les aéroports de Toronto, Montréal, Vancouver et Calgary peuvent recevoir des vols internationaux en temps de pandémie.

Photo : Reuters / Pierre Albouy

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a annoncé qu'à partir de vendredi les voyageurs internationaux refusant de passer un test de dépistage de la COVID-19 ou de faire leur quarantaine obligatoire dans un des hôtels désignés pourraient recevoir une amende de 5000 $. Jusqu’à maintenant, cette amende était de 3000 $.

Cette augmentation fait suite à la publication d’un rapport d’un comité consultatif la semaine dernière qui affirme que la quarantaine obligatoire à l’hôtel pour les voyageurs internationaux est déficiente, notamment parce que certains préfèrent payer une amende de 3000 $ pour retourner directement chez eux que de payer des frais d’hôtel pouvant aller jusqu’à 2000 $.

Entre le 14 avril et le 24 mai, plus de 1000 voyageurs ont reçu une amende après avoir refusé de faire une quarantaine à l’hôtel et plus de 400 en ont reçu une après avoir refusé de faire un test de dépistage, selon les chiffres du gouvernement.

C'est une augmentation importante par rapport aux deux premiers mois de cette mesure. Entre le 22 février et le 25 avril, seulement 513 amendes avaient été données aux voyageurs arrivant de l'étranger dans les aéroports de Vancouver et de Toronto qui refusaient de se conformer aux règles de quarantaine du gouvernement canadien.

Aucune amende n'avait alors été imposée aux voyageurs atterrissant dans les deux autres aéroports pouvant recevoir des vols internationaux, soit ceux de Montréal et de Calgary.

Peu de risque pour les voyageurs atterrissant à Calgary.

Cette augmentation pourrait demeurer insuffisante pour dissuader certains voyageurs de violer la quarantaine obligatoire à l’hôtel, surtout ceux atterrissant à Calgary.

L'Alberta n’a jamais adopté la loi fédérale sur les contraventions, qui permet aux policiers de donner des amendes pour des offenses fédérales. La police de Calgary ne peut donc enquêter sur une personne qui a refusé de se mettre en quarantaine dans un hôtel que si une tierce personne porte plainte.

Pour l’instant, toujours rien n’indique qu’un voyageur international ayant atterri à Calgary ait reçu une amende pour avoir refusé de se placer en quarantaine à l’hôtel.

La quarantaine obligatoire à l'hôtel est en vigueur jusqu'au 21 juin, mais elle pourrait être reconduite par Ottawa selon la situation sanitaire au Canada et ailleurs dans le monde.

Avec les informations de Sophia Harris de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !