•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université Algoma va fouiller son terrain à la recherche de restes d’enfants autochtones

L'édifice principal de l'Université Algoma à Sault-Ste-Marie.

Le terrain de l'Université Algoma, à Sault-Sainte-Marie, sera fouillé à la recherche de dépouilles d'élèves d'un ancien pensionnat autochtone.

Photo : Fungus Guy

Radio-Canada

Le terrain de l'Université Algoma de Sault-Sainte-Marie, où il y a déjà eu un pensionnat autochtone, sera fouillé afin de déterminer si des élèves de l'école auraient pu y être enterrés.

Le cimetière de Shingwauk, situé sur la propriété de l’Université Algoma, contient déjà les dépouilles de 72 élèves qui sont morts pendant qu'ils étaient au pensionnat autochtone.

L’Université Algoma indique des mesures seront mises en place pour vérifier l’hypothèse qu’il pourrait y avoir d’autres lieux d’exhumation sur le terrain de l’ancien pensionnat.

Des outils technologiques de fouilles pourraient être utilisés pour mener à bien cette tâche.

Dans un communiqué de presse, l’Université Algoma a indiqué que cette décision était prise pour appliquer les recommandations de la Commission de vérité et réconciliation.

Nous devons collectivement réfléchir à notre impact sur les communautés, notamment sur les survivants des pensionnats autochtones de Shingwauk et de Wawanosh, a indiqué la présidente du conseil des gouverneurs de l’Université Algoma, Shelley Schell.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !