•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plaintes au Commissariat aux langues officielles sont en hausse en Saskatchewan

Raymond Théberge parle avec une femme.

Selon Raymond Théberge, le commissaire aux langues officielles du Canada, cette hausse n'est pas forcément une mauvaise nouvelle, car les Canadiens sont plus sensibles au respect des langues officielles. (archives)

Photo : Commissariat aux langues officielles

Radio-Canada

Le nombre de plaintes recevables soumises au Commissariat aux langues officielles par des Saskatchewanais a été multiplié par trois durant l’année 2020-2021.

Sur 1870 plaintes recevables provenant de l'ensemble du Canada en 2020-2021, le Commissariat affirme que 23 provenaient de la province, contre 6 l'année précédente.

Dans son rapport publié mardi, le commissaire Raymond Théberge affirme que la pandémie de COVID-19 a amplifié les lacunes du gouvernement fédéral en matière de bilinguisme. Cependant, il soutient qu’il s’agit d’une année hors du commun.

Raymond Théberge souligne que la dernière année a donc confirmé la tendance à la hausse du nombre de plaintes admissibles, en particulier celles provenant des provinces de l'ouest du pays.

Le commissaire ne considère pas ces résultats comme négatifs. Il observe, au contraire, une montée de la sensibilisation au respect des deux langues officielles parmi la population, ce qui expliquerait cette hausse, selon lui.

Le président de l'Assemblée communautaire fransaskoise, Denis Simard, remarque des problèmes persistants dans certaines institutions. Cependant, il reste positif.

J'ai l'impression qu’autant avec les institutions fédérales que certains partenariats provinciaux, on va voir une certaine amélioration. D’ailleurs, on la voit déjà, dit-il.

Denis Simard ajoute cependant qu'il y a encore beaucoup à faire. Il mentionne notamment des améliorations nécessaires du côté de la communication sur les mesures de santé publique et la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !