•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une famille de Dieppe bien fière de son « fils adoptif », Phillip Danault

Dana Roussel et Marc Lanteigne ont hébergé l'attaquant du Canadien ainsi que le préparateur physique Patrick Delisle-Houde lorsqu'ils jouaient avec les Wildcats.

Une femme et un homme avec des gilets de hockey. Ils sourient.

Dana Roussel et Marc Lanteigne ont hébergé Phillip Danault lors de son passage avec les Wildcats de Moncton, en 2013.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

François Le Blanc

La présence du Canadien de Montréal au 2e tour éliminatoire de la Ligue nationale de hockey (LNH) réjouit beaucoup de partisans. C'est particulièrement vrai pour un couple de Dieppe au Nouveau-Brunswick, qui a tissé des liens serrés avec deux membres du Tricolore.

Dana Roussel et Marc Lanteigne ont accueilli, de 2011 à 2014, des joueurs des Wildcats, lors de leurs passages à Moncton. Parmi leurs pensionnaires, il y a celui qui est maintenant préparateur physique du Canadien, Patrick Delisle-Houde.

Mais, le plus célèbre est sans contredit Phillip Danault.

Un joueur patine avec la rondelle

Phillip Danault

Photo : Getty Images / Elsa

Encore aujourd'hui, ils gardent le contact.

Absolument, il y a une fierté, lance Marc Lanteigne. J'en parle et j'en ai des frissons.

La victoire des Canadiens sur les Maple Leafs de Toronto, lundi soir, l'a rendu doublement heureux. Danault, a livré une performance du tonnerre en neutralisant les meilleurs joueurs adverses.

C'est un baume après une saison remplie de critiques contre l'attaquant du Tricolore. Souvent, ça résonnait jusqu'à Dieppe.

Même si j'ai juste côtoyé Phillip pendant 6 mois ici, je connais sa force de caractère, son attitude positive et sa façon de voir les choses, mentionne M. Lanteigne. C'est un guerrier, je savais qu'il allait sortir de là.

Et c'est mission accomplie, alors que les Canadiens croisent le fer avec les Jets.

Je suis un admirateur du Canadien depuis je suis tout jeune. Si tu m'avais, dans le temps qu'on collectionnait les cartes de Guy Lafleur, que j'aurais une connexion directe avec le Canadien de Montréal, 15 ans plus tard, je n'aurais pas cru ça.

Une citation de :Marc Lanteigne

Une famille, un accueil

Ce lien direct remonte au mois de janvier 2013. Danault, qui est originaire de Victoriaville, était échangé par les Tigres aux Wildcats de Moncton. C'était un double choc, car le jeune homme quittait la maison familiale pour vivre en pension dans une autre province.

Une femme et un homme, qui porte un gilet du Canadien, regardent des photos en souriant.

En regardant les photos des joueurs qu'ils ont hébergés, Marc constate qu'ils avaient l'air très jeunes.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Il a atterri dans la maison du couple Roussel-Lanteigne.

À ce moment-là, on avait Samuel Roussy qui venait de se faire échanger juste avant Noël, raconte Marc Lanteigne. Donc, la chambre se libérait. Je savais que Danault s'en venait. J'ai pris les devants, j'ai appelé l'organisation des Wildcats, et j'ai dit: ''on est prêt à l'accueillir''.

Sa conjointe a été impressionnée par l'attitude du joueur.

C'était vraiment sérieux, dit Dana Roussel. On l'encouragerait, puis, lui, il prenait ça vraiment vraiment à coeur. L'actuel numéro 24 du Canadien n'acceptait jamais de demi-mesures, souligne-t-elle.

Coïncidence tricolore

Quatre personnes debout qui sourient.

De gauche à droite: Patrick Delisle-Houde, préparateur physique du Canadien, Dana Roussel, Phillip Danault et Marc Lanteigne.

Photo : Marc Lanteigne

Si l'adolescent de Victoriaville s'est retrouvé à Dieppe, c'est que le couple avait aussi eu une bonne expérience avec leur premier pensionnaire, Patrick Delisle-Houde... un autre membre de l'édition actuelle du Canadien.

On a pris Patrick Delisle-Houde, qui lui est arrivé ici à 20 ans. Donc, c'est sa dernière année. Mais, pour essayer, on a eu le candidat idéal.

Une citation de :Dana Roussel

Patrick, c'est un gars très réservé, un peu timide à la limite, décrit Marc. Mais, un bonhomme, un gentleman, très respectueux.

C'est ce qui fait que Dana et Marc ont continué d'ouvrir leurs portes aux jeunes hockeyeurs pendant quelques années.

Amitié et... manger!

Nos rôles principaux, premièrement, c'est de les rendre à l'aise, explique-t-elle. Mais, le plus gros rôle, c'était de leur faire à manger. Toutes les mamans qui ont de jeunes athlètes savent de quoi je parle. Parce que, ça mange!, ajoute-t-elle en riant.

Homme avec casquette et pointe de pizza.

Phillip Danault avait faim après la rencontre de lundi.

Photo : Radio-Canada

D'ailleurs, elle n'a pas été surprise par le moment savoureux de la conférence de presse de Phillip Danault, alors qu'il a commencé à répondre en mangeant une pointe de pizza.

Oui, je crois qu'il avait faim, comme d'habitude! Après chaque partie [avec les Wildcats, NDLR], il fallait toujours faire des petits lunchs, se souvient Dana. C'est drôle! C'est un trait de caractère à Phillip, c'est un bouffon, il est comique.

Que les joueurs passent quelques mois ou quelques années, des liens forts se tissent.

Ça prend juste une couple de semaines puis on devient attaché à ces jeunes-là, explique Marc Lanteigne. Nous, on était là à tous les matchs. C'est comme si c'était notre jeune.

Il ajoute qu'une amitié se crée aussi avec les parents. D'ailleurs, les Acadiens ont rencontré souvent les Danault. Et quand les Montréalais ont joué un match hors-concours à Bathurst, en 2019, Phillip a pris le temps de rencontrer sa famille de pension.

Cela Marc et Dana n'abusent pas de leurs liens avec lui. Ils reçoivent déjà assez de messages sans en ajouter d'autres, dit Marc Lanteigne, qui prend des nouvelles de temps en temps.

Objets de hockey sur un divan.

Des souvenirs d'anciens pensionnaires de Marc Lanteigne et de Dana Roussel.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

L'Atlantique et la LNH

Depuis les années 1970, plusieurs joueurs qui ont brillé dans la LNH ont tout d'abord fait leurs classes au Canada atlantique. Dans la Ligue américaine de hockey, il y a eu Larry Robinson avec Halifax et Brett Hull avec Moncton.

Aujourd'hui, c'est la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui sert de plateforme.

Dans la série Jets-Canada, plusieurs joueurs ont transité par les Maritimes avant de faire le saut dans la LNH.

Nikolaj Ehlers (Mooseheads d'Halifax), Mathieu Perreault (Titan d'Acadie-Bathurst), Pierre-Luc Dubois (Screaming Eagles du Cap-Breton) et Phillip Danault, ont tous été hébergés par des familles d'accueil. Cela leur a permis de garder un lien très fort avec la région. Pour les gens d'ici, cette attache vaut de l'or.

Même que certains changent d'allégeances, parfois!

Femme avec casquette.

Dana Roussel possède quelques morceaux aux couleurs des Blackhawks de Chicago.

Photo : Radio-Canada / Guy LeBlanc

Marc Lanteigne possède un gilet des Blackhawks de Chicago... Pourtant, c'est un fier partisan du Canadien.

La simple raison: Phillip a été repêché par Chicago. Alors, ç’a été mon premier gilet de Phillip Danault. Donc, j'ai été un partisan des Blackhawks pour une petite période.

Une courte période avant de revenir à la Sainte-Flanelle... lorsque Danault a été échangé à Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !