•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de trois semaines sans service d’obstétrique à l'hôpital de Matane

Une femme enceinte tient son ventre.

Les femmes enceintes de la région de Matane devront se rendre à Rimouski pour accoucher.

Photo : iStock

Le service d'obstétrique de l'hôpital de Matane sera interrompu à compter du vendredi 4 juin au matin, jusqu'au mercredi 23 juin.

C'est encore une fois un manque de main-d’œuvre au sein du personnel infirmier qui oblige les femmes enceintes à se rendre à Rimouski pour accoucher.

C’est la troisième interruption de services depuis le début de 2021et la plus longue. Ces situations se multiplient depuis plus d’un an à l’hôpital de Matane.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent prévient déjà que la situation pourrait se répéter durant la saison estivale. Plusieurs interruptions ont aussi eu lieu l'été dernier ainsi qu'à l'automne.

Le CISSS assure poursuivre ses efforts pour recruter et former des infirmières. Des postes à temps complet sont offerts aux candidates intéressées.

De la formation théorique en obstétrique sera aussi offerte à des infirmières de l’hôpital dès l’automne. Il s’agit d’une spécialité qui demande une formation particulière et que ce ne sont pas toutes les infirmières qui peuvent remplacer au pied levé une personne absente.

Plus tôt cette année, appelée à commenter une autre rupture des services obstétriques à Matane, la présidente de la Fédération des infirmières pour le Bas-Saint-Laurent, Cindie Soucy, attribuait le problème à une gestion problématique des ressources humaines.

Mme Soucy estimait que du travail devait être effectué pour rendre les postes attrayants et pourvoir de manière efficace aux besoins de remplacement des équipes de soins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !