•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Justice pour Joyce Echaquan » : 2000 personnes rassemblées à Trois-Rivières

Des centaines de personnes entassées au parc Jean-Béliveau

Le reportage d'Élyse Allard

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Environ 2000 personnes d’un peu partout au Québec se sont rassemblées à Trois-Rivières pour une marche en solidarité à Joyce Echaquan mercredi, selon les estimations de la police de Trois-Rivières, qu’elle qualifie de « conservatrices ».

De nombreux membres des Premières Nations de partout au Québec se sont mobilisés pour participer à cette marche. Plusieurs ont scandé Justice pour Joyce.

La mobilisation coïncidait avec la fin de la commission d’enquête publique qui vise à faire la lumière sur la mort de la femme atikamekw, survenue dans des circonstances troublantes à l’hôpital de Joliette en septembre dernier.

Un homme en habit traditionnel tient une plume dans sa main. Il est suivi par des dizaines de manifestants.

Plusieurs marcheurs vêtus d'habits traditionnels autochtones ont défilé dans les rues de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Des gens en provenance de la Basse-Côte-Nord, de l’Abitibi-Témiscamingue et de Montréal se sont mobilisés pour prendre part à la marche, selon Sipi Flamand.

Un homme danse devant la foule réunie au centre-ville de Trois-Rivières.

Des Autochtones en habit traditionnel ont dansé à la mémoire de Joyce Echaquan en face du palais de justice de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Le rassemblement a débuté au parc Jean-Béliveau. La foule a ensuite marché vers le palais de justice de Trois-Rivières. Des membres des Premières Nations y ont entonné des chants d’honneur sous le son des tambours. Des danseurs traditionnels ont dansé pour soutenir la famille.

Un homme danse au rythme des tambours.

Sous le son des tambours, les danseurs autochtones ont offert leur soutien à la famille Echaquan-Dubé en dansant.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Les marcheurs ont poursuivi leur marche sur la rue Des Forges, au centre-ville de Trois-Rivières.

La foule s’est finalement arrêtée au parc portuaire de Trois-Rivières, où des discours ont été prononcés pour honorer la mémoire de Joyce Echaquan.

Un homme lève le poing dans une foule.

Un homme lève son poing pour que justice soit rendue pour Joyce Echaquan.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Des centaines de marcheurs portaient le carré orange à la mémoire des215 enfants dont les restes ont été retrouvés à Kamloops, en Colombie-Britannique, sur le site d’un ancien pensionnat autochtone.

Une fillette dont le bas du visage est marqué par une main rouge peinturée regarde la caméra.

Une fillette, comme des dizaines d'autres enfants, a participé à la marche de solidarité.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

La co-porte-parole de Québec solidaire Manon Massé était de la marche, à l’invitation du vice-chef du conseil des Atikamekw de Manawan, Sipi Flamand. Mme Massé est également Porte-parole en matière d’affaires autochtones pour son parti. Le maire de Trois-Rivières Jean Lamarche a aussi joint le mouvement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !