•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’achat de Zenabis par Hexo est confirmé

L'usine de Zenabis à Atholville.

Hexo achète Zenabis pour 235 millions $.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Sébastien St-Louis, le cofondateur et PDG d'Hexo, a confirmé l’acquisition de son concurrent Zenabis Global, dont le siège social est à Vancouver. M. St-Louis affirme qu’une restructuration de l’entreprise est inévitable, mais qu’il y aura une place pour les installations de Zenabis à Atholville, au Nouveau-Brunswick.

Ils sont 380 personnes à travailler à l'usine d'Atholville.

Hexo a aussi fait l'acquisition de deux autres entreprises de cannabis et devient ainsi le plus important producteur au pays.

Après que le marché se soit rapidement enflammé en 2018, les producteurs de cannabis comme Zenabis ont dû faire face à un marché moins avantageux, dont une surcapacité de production est l’origine. Au printemps 2020, Zenabis a même dû renvoyer quelques dizaines d’employés.

Zenabis avait son bilan à l’envers, mais les opérations étaient quand même pas mal fortes.

Une citation de :Sébastien St-Louis, cofondateur et PDG d'Hexo

M. St-Louis assure que Zenabis possédait trois éléments intéressants aux yeux d’Hexo : une part de marché importante au pays, la capacité de produire à un coût peu élevé et la capacité de produire à l’intérieur des fleurs haut de gamme.

Sébastien St-Louis, vêtu d'une tenue de protection, devant des plants de marijuana dans une serre.

Le président-directeur général d'Hexo, Sébastien St-Louis (archives)

Photo : Radio-Canada / Laurie Trudel

La transaction estimée à 235 millions de dollars faisait déjà couler de l’encre en février. Chaque actionnaire de Zenabis a droit à 0,01772 action ordinaire d'Hexo en échange de chaque action ordinaire de Zenabis qu'il possède. Zenabis devrait aussi ne plus être inscrite à la Bourse de Toronto à compter du 2 juin.

Cette acquisition, celle de Redecan et de 48North doit faire d’Hexo le plus important producteur de cannabis au pays, détenant ainsi 17 % du marché canadien, selon M. St-Louis. Les acquisitions n'ont toutefois pas encore été conclues.

Il soutient qu’Hexo, basé à Ottawa, n’a pas d’autres cibles d’acquisition, mais il assure d’autre part que le marché canadien du cannabis sera dominé par trois joueurs qui posséderont 70 % du marché.

Réorganisation en passant par Atholville

Une de nos priorités comme, c’est là à court terme, c’est l’intégration de tous ces actifs-là, qui va impliquer, certain, qu'il va avoir des reconfigurations à certains sites, mais ces décisions n’ont pas encore été prises, explique M. St-Louis.

Néanmoins, le PDG assure qu’il est très probable que la production sera centralisée à Belleville et que le rôle des deux installations d’Atholville, qui comprend une vaste serre, sera fortement axé sur l’agronomie.

M. St-Louis espère que les récentes acquisitions aideront Hexo à avoir accès au marché européen du cannabis médical et il aimerait percer le marché américain, où l’administration Biden semble favorable à la légalisation de l’usage récréatif du cannabis dans le pays.

Avec les informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !