•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Série Jets-Canadien : de quel côté penchent les Fransaskois?

Mark Scheifele et Paul Byron luttent pour la rondelle dans le territoire du Canadien.

Les Jets ont pris une avance de 2-0 en première période contre le Canadien

Photo : Getty Images / Minas Panagiotakis

Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Saskatchewan n'ayant pas d'équipe professionnelle de hockey, de nombreux partisans fransaskois suivent de très près la finale de la division Nord entre les Jets de Winnipeg et le Canadien de Montréal.

ICI Saskatchewan est allé tâter le pouls d’amateurs à quelques heures du premier match entre les deux équipes.

Toujours le Canadien

Gilles Groleau habite Regina et il ne s’en cache pas, c’est le Tricolore pour qui son cœur penche. Il est un passionné des Canadiens depuis toujours. Il admet que les Jets sont un très bon défi pour la troupe de Dominique Ducharme.

Une série très intéressante et différente de la série contre Toronto. Les Jets de Winnipeg sont une équipe plus lourde et quand même assez rapide. C’est plus équilibré comparé aux Maple Leafs. Il n'y a pas de joueurs vedettes, mais un excellent gardien de but. Ce sera du bon hockey, mais défensif aussi, prévoit-il.

Gilles Groleau tenant un bâton de hockey et portant un chandail du Canadien de Montréal.

Le Fransaskois Gilles Groleau ne jure que par le Canadien de Montréal.

Photo : Gilles Groleau

Même son de cloche pour Dominic Blais, un partisan du Canadien depuis son enfance. Depuis la victoire contre les Maple Leafs de Toronto, l'équipe a créé beaucoup d'espoir.

Les partisans de mon âge n'ont pas vu les années glorieuses. Ça fait longtemps que le Canadien a gagné la coupe. Quand l’équipe avance et a du succès, on se permet de rêver et d'espérer, mentionne l'enseignant.

Dominic Blais avec ses enfants.

Dominic Blais est un partisan du Canadien de Montréal.

Photo : Dominic Blais

Déchirée entre les deux camps

Marie-Lou Bernatchez a habité le Québec et le Manitoba. Elle affirme qu’elle a un coup de cœur pour les deux organisations canadiennes. Après quelques hésitations, elle choisit la Sainte-Flanelle.

Je pense que ce sera divisé. Les francophones que je connais sont comme moi, divisés entre les deux. On est d’accord que ce sera assez intéressant comme semaine. On a hâte de voir, affirme-t-elle.

Marie-Lou Bernatchez pose avec le chandail des Jets et du Canadien.

Marie-Lou Bernatchez est divisée à l'aube du début de la série entre le Canadien de Montréal et les Jets de Winnipeg.

Photo : Marie-Lou Bernatchez

Partisan des Oilers derrière les Jets!

L’enseignant Ryan Leblond va se ranger derrière le club manitobain, même si c’est la formation qui a éliminé les Oilers d’Edmonton, son équipe préférée.

Selon lui, s’il a le choix entre une équipe de l’Est et de l’Ouest, il va encourager l’Ouest.

Il est convaincu que la communauté fransaskoise va se ranger derrière le Canadien de Montréal, mais ne serait pas surpris qu’il y ait tout de même des personnes qui encouragent les Jets.

Gilles Groleau espère que les nombreux partisans d’Edmonton encourageront le Canadien, mais il admet que, quel que soit le résultat de cette série, une équipe canadienne sera en demi-finale pour remporter la Coupe Stanley.

Au prochain tour, le gagnant Jets-Canadien affrontera le vainqueur de la série entre l’Avalanche du Colorado et les Golden Knights de Vegas.

Avec les informations de Katia St.Jean

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...