•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sélection de candidats pour un projet-pilote pour des enfants autistes critiquée

Petite fille rousse tenant une fleur dans sa main.

Plus de 46 000 enfants sont inscrits au Programme ontarien des services en matière d'autisme.

Photo : Getty Images / Serhii Sobolevskyi

L’Alliance nord-ontarienne de l’autisme avance qu'aucune famille du nord de la province n’a été sélectionnée pour un projet pilote visant à améliorer les services en matière d’autisme, alors que le gouvernement ontarien affirme plutôt avoir envoyé des invitations à des familles aux quatre coins de la province.

On craint que les jeunes autistes du Nord de l’Ontario ne soient laissés pour compte par le gouvernement Ford.

C’est inquiétant, surtout pour les services aux francophones, car nous avons besoin de plus de fournisseurs francophones ici. Ça aurait été l’occasion de montrer nos besoins à Sudbury et dans le Nord, déplore Shannon Lavoie, mère d’un enfant autiste de 6 ans et porte-parole de l’organisme.

« Nous desservons des familles autochtones, des familles francophones, et c’est important que ces familles du Nord fassent partie du programme. »

— Une citation de  Shannon Lavoie, directrice de l’Alliance nord-ontarienne de l’autisme

Mme. Lavoie indique que seulement deux fournisseurs de services sont francophones à Sudbury.

Mon enfant ne parle que français, nous avons besoin de services en français, plaide-t-elle.

Le projet pilote lancé en mars auprès de 600 enfants est un élément clé du nouveau Programme ontarien des services en matière d'autisme qui permettra d’offrir des services cliniques de base incluant l'analyse comportementale appliquée, l'orthophonie, l'ergothérapie et la santé mentale, indique la province dans un communiqué de presse datant de février dernier.

Le gouvernement stipule également que les commentaires des familles sur leur expérience seront essentiels pour aider à évaluer et peaufiner la mise en œuvre du programme.

L’Alliance de l'autisme du Nord de l'Ontario et la députée France Gélinas ont envoyé mardi une lettre au gouvernement Ford pour demander d’inclure les communautés du Nord dans ce projet pilote.

Shannon Lavoie affirme ne pas avoir reçu de réponses de la part de la province.

Le porte-parole du ministère des Services à l'enfance et des Services sociaux et communautaires Palmer Lockridge affirme quant à lui que des invitations pour le lancement des services cliniques de base ont été envoyées aux enfants et aux jeunes de tous âges et genres et de toutes les régions de province.

Le ministère indique qu'environ 5 % des invitations expédiées à ce jour, ce qui correspond à 41 enfants et jeunes, ont été transmises à des familles du Nord de l’Ontario, ce qui correspond à la proportion d’enfants et de jeunes inscrits au Programme ontarien des services en matière d’autisme provenant du Nord de l’Ontario.

Le ministère ne précise toutefois pas le nombre d'enfant retenus pour le projet pilote dans la région.

Un projet inéquitable, selon France Gélinas

Ni de famille francophone ni de famille des Premières Nations, il n’y a personne dans le Nord de l’Ontario qui a été sélectionné pour participer au projet pilote, dénonce Mme Gélinas, porte-parole de l'opposition en matière de Santé.

Selon l’élue, les habitants du Nord demandent depuis des années des services adaptés pour les enfants sur le spectre de l’autisme.

Mme Gélinas craint que l’absence de familles nord-ontariennes dans ce projet pénalise les enfants qui n’ont pas accès aux mêmes soins de santé que dans le sud de la province.

Il n’y a pas une thérapeute qui va s’installer à Gogama, à Foleyet… Je pourrais citer des dizaines de communautés du Nord qui n’ont pas assez de population pour avoir une business , explique la députée néodémocrate.

France Gélinas croit également que le projet pilote pourrait permettre à la province de s’inspirer des pratiques du Nord pour améliorer ses services dédiés aux enfants autistes.

Mais on n’aura même pas la chance de montrer ça puisque personne du Nord n’est sélectionné, martèle Mme Gélinas.

La députée estime que si le projet pilote était équitable, il inclurait plus de 30 familles du Nord de l’Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !