•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bière, influenceurs, services de garde : Biden lance le « mois de la vaccination »

Joe Biden s'adresse aux reporters avec Kamala Harris derrière lui.

Le président Biden a présenté divers incitatifs pour amener les Américains qui n'ont pas encore reçu le vaccin contre le coronavirus à se faire vacciner.

Photo : Reuters / CARLOS BARRIA

Avec l'objectif de la fête de l'Indépendance en tête, la Maison-Blanche a dévoilé mercredi une stratégie tous azimuts pour convaincre les Américains de se faire vacciner, en lançant un « mois d'action nationale ».

Services de garde sans frais, vaccination dans des salons de barbier, rabais dans des commerces, concours, beignes, bières et billets de baseball gratuits : l'administration Biden met en place avec ses partenaires de nombreuses mesures afin d'atteindre la cible de vaccination qu'elle s'est fixée pour le 4 juillet.

Il y a un mois, le président Joe Biden avait indiqué qu'il visait l'administration d'au moins une dose à 70 % de la population adulte d'ici cette date symbolique, espérant un retour à une certaine normalité pour les célébrations de la fête de l'Indépendance américaine.

Il va falloir la participation de tous – tous : le gouvernement fédéral, les gouvernements des États, les gouvernements locaux, tribaux et territoriaux, le secteur privé et, surtout, le peuple américain – pour atteindre ce seuil de 70 % qui nous permettra de déclarer notre indépendance face à la COVID-19 et de nous libérer de l'emprise qu'elle a exercée sur nous, sur nos vies, pendant près d'un an, a-t-il affirmé depuis la Maison-Blanche.

Le jeu en vaut la chandelle, a-t-il insisté, faisant miroiter un été radicalement différent de celui de l'an dernier. La saison qui vient pourrait être un été de liberté, un été de joie, un été de retrouvailles et de célébrations, un été tout américain que ce pays mérite après le long, long hiver sombre que nous avons tous enduré.

Dans le monde entier, les gens sont désespérés de recevoir une injection que chaque Américain peut obtenir à la pharmacie de son quartier, sans frais et sans attente.

Une citation de :Joe Biden, président des États-Unis

Selon les données du 1er juin, 62,9 % des adultes américains ont obtenu leur première dose, et 51,9 % sont pleinement vaccinés.

Pour atteindre la cible, 16 millions d'Américains supplémentaires devront à leur tour obtenir une première dose au cours des quatre prochaines semaines. Même si la demande pour le vaccin s'est essoufflée, les États-Unis semblent être en bonne voie d'y parvenir, selon une analyse de NBC News.

D'après la Maison-Blanche, le nombre de cas de COVID-19 a chuté de plus de 90 % et le nombre de morts de 85 % depuis l'arrivée en poste de Joe Biden, le 20 janvier.

Complicité de plusieurs partenaires

Afin d'atteindre son objectif, l'administration Biden s'est assurée de mettre de multiples joueurs à contribution : organisations nationales, entreprises, employeurs, universités, leaders religieux et communautaires, gouvernements locaux, vedettes, athlètes, influenceurs, sans oublier des milliers de bénévoles qui participent à l'effort de guerre contre le coronavirus.

Les efforts passent entre autres par la levée d'obstacles à la vaccination.

Jusqu'au 4 juillet, quatre des plus grands fournisseurs de services de garde du pays offriront leurs services gratuitement aux parents ou aux gardiens d'enfants qui se feront vacciner ou qui ont besoin de récupérer après la vaccination.

La Maison-Blanche s'était déjà entendue avec les leaders américains de la réservation de voitures avec chauffeur, Uber et Lyft, pour qu'ils fournissent gratuitement le transport à chaque personne se rendant à un centre de vaccination.

Plusieurs pharmacies, dont les grandes chaînes CVS Health et Walgreens, étendront pour leur part leurs heures d'ouverture les vendredis pour toute la durée du mois de juin pour les personnes qui veulent s'y faire vacciner.

Des dizaines d'entreprises, comme Apple, Amazon, Amtrak, AT&T, Disney, LEGO, McDonald's, Pepsi ou Starbucks, selon des modalités diverses, se sont en outre engagées à offrir des incitatifs financiers à leurs employés qui se font vacciner.

Cela va de cartes cadeaux à des crédits pour des primes d'assurance médicales en passant par le versement d'heures de salaire. L'entreprise de fabrication de boissons Bolthouse Farms offre même 500 $ à ses employés, et la compagnie aérienne United Airlines va jusqu'à payer 13 heures de salaire.

En collaboration avec divers groupes d'Afro-Américains, l'administration Biden lance parallèlement un projet avec les salons de barbier et de beauté dans la communauté noire, touchée de façon disproportionnée par la COVID-19 et dans laquelle les taux de vaccination sont particulièrement bas.

Les salons fourniront des informations à leurs clients en plus d'héberger des événements de vaccination offerte par des professionnels de la santé.

Aux Américains vaccinés, santé!

La dame, qui porte un masque de Betty Boop, reçoit son vaccin sur l'épaule.

Gwynn Green, 86 ans, reçoit une première dose de vaccin à l'hôpital communautaire Martin Luther King Jr, à Los Angeles, en Californie.

Photo : Getty Images / Mario Tama

Des dizaines d'autres entreprises, de Microsoft à Door Dash en passant par Spotify, ont accepté de mettre la main à la pâte en offrant des incitatifs à la vaccination – rabais, produits gratuits ou concours , autant de mesures réservées aux Américains vaccinés.

Le brasseur Anheuser-Busch, qui fabrique notamment les bières de marque Budweiser, s'est par exemple engagé à offrir ce qui serait sans doute la plus grande tournée de tous les temps. Si 70 % d'Américains se font vacciner contre le coronavirus d'ici le 4 juillet, il donnera une bière à tous les Américains vaccinés de 21 ans.

Gracieuseté de Krispy Kreme, les plus jeunes ou les amateurs de sucre pourront se rabattre sur un beigne gratuit – ou combiner bière et beignet.

Les amateurs de sports vaccinés ne seront pas en reste, puisqu'ils pourront par exemple obtenir des billets gratuits pour assister à un match de la Ligne majeure de baseball et qu'ils auront une chance de remporter un voyage pour le match des étoiles, de gagner des billets pour le Super Bowl de la Ligue nationale de football (NFL) ou encore une place dans les gradins du Daytona 500 de la course NASCAR.

CVS Health a de son côté lancé une loterie où il est possible de gagner des croisières.

Même l'application de rencontre Tinder participe à l'effort, en promettant du contenu exclusif aux utilisateurs qui préciseront dans leur statut qu'ils sont vaccinés.

Une tournée nationale de sensibilisation au vaccin

Soulignant une fois de plus les risques de ne pas être vacciné, Joe Biden a renouvelé son plaidoyer pour la vaccination, s'adressant de façon particulière aux plus jeunes.

Ce virus, même dans un cas bénin, peut vous accompagner pendant des mois. Il aura un impact sur votre vie sociale. Il pourrait avoir des conséquences à long terme sur votre santé que nous ne connaissons pas encore ou que nous ne comprenons pas encore complètement. C'est vrai, les jeunes sont beaucoup moins susceptibles de mourir de la COVID, mais si vous ne vous faites pas vacciner, vous pouvez attraper la COVID, tôt ou tard, a-t-il insisté.

Je vous promets que [les vaccins] sont sécuritaires, qu'ils sont sans danger. Et ce qui est plus important encore, ils sont extrêmement efficaces. Si vous êtes vaccinés, vous êtes protégés, a-t-il dit.

Sur le terrain, les efforts de la campagne de vaccination dans des communautés vulnérables et moins vaccinées emprunteront aux stratégies souvent employées pendant les campagnes électorales, avec le recours aux textos, aux appels téléphoniques et au porte-à-porte.

La Maison-Blanche mise aussi sur une ligne téléphonique 1-800 et un site web recensant les ressources et les informations concernant la vaccination. Le président Biden demandera en outre aux Américains de poser cinq gestes au cours du mois pour aider à la vaccination.

Pour sensibiliser les Américains aux bénéfices de la vaccination, la Maison-Blanche organisera une tournée de vaccination nationale baptisée Nous pouvons le faire. Menée par la vice-présidente Kamala Harris, elle mobilisera des membres de l'administration Biden ainsi que la première dame Jill Biden.

Kamala Harris sera plus précisément envoyée dans le sud du pays, où la vaccination est à la traîne dans certains États.

La Maison-Blanche pourra aussi compter sur l'appui de plusieurs localités qui participent au défi des maires, une compétition visant à couronner la ville qui verra le plus grimper son taux de vaccination. Pour le moment, une cinquantaine de maires, dont ceux de Washington D.C., Détroit (Michigan), Atlanta (Georgie), Austin (Texas), Sacramento (Californie) et Cleveland (Ohio), sont en lice.

L'administration de Joe Biden collaborera aussi avec les établissements d'éducation supérieure pour favoriser la vaccination sur les campus. Plus de 200 collèges et universités de 43 États se sont jusqu'ici inscrits à son défi des collèges.

Devant la popularité déclinante de la vaccination, plusieurs États ont eux aussi rivalisé de créativité en offrant des cadeaux. Le New Jersey offre par exemple une bière aux citoyens vaccinés et le gouvernement du Maryland s’est engagé à verser 100 $ à chaque fonctionnaire qui reçoit ses doses.

L'Ohio a même lancé une loterie d'un million de dollars destinée aux personnes qui auront reçu leur vaccin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !