•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rapprocher les athlètes et leurs partisans, le pari d’entrepreneurs d’Ottawa

Ils ont fondé un site de commerce électronique qui permet aux sportifs de vendre leur temps et leur marchandise.

Deux hommes posent sur un ring avec des gants de boxe à l'avant-plan.

Matt Whitteker et Adrian Salamunovic ont fondé millions.co, il y a quelques mois, en compagnie d'autres investisseurs, dont Bruce Buffer de l'UFC.

Photo : Gracieuseté de Matt Whitteker

Des entrepreneurs d’Ottawa veulent changer la relation entre les athlètes professionnels et les amateurs de sport. Ils ont fondé la plate-forme millions.co qui permet aux partisans d’interagir avec leurs sportifs préférés et d’acheter leur marchandise en ligne.

Les créateurs du nouveau site misent d’abord sur les sports de combat.

Les athlètes peuvent se créer un brand, rendre leur marchandise accessible et interagir avec les partisans. Ils peuvent même créer des soirées pour regarder des événements avec eux ou se faire poser des questions, explique Matt Whitteker qui a lancé la plate-forme avec son frère, Scott, et d’autres associés.

Si tu es bon dans quelque chose, tu devrais être rémunéré pour le faire. Je serais prêt à payer 15 ou 20 $ pour regarder un combat avec Oscar De la Hoya, par exemple, ce serait vraiment amusant!

Une citation de :Matt Whitteker, co-fondateur de Millions

Ce n’est pas un hasard si ces entrepreneurs ont commencé leur projet avec la boxe et les arts martiaux mixtes. Les deux frères ont fondé l’événement Fight for the cure à Ottawa, un gala de charité pour la cause du cancer. Le premier ministre Justin Trudeau y a participé en 2012. Ce combat a été payant pour sa carrière politique.

Une partie de l'équipe des bleus de Fight for the cure 2018 en compagnie de l'entraîneur Scott Whitteker

Une partie de l'équipe des bleus de Fight for the cure 2018, en compagnie de l'entraîneur, Scott Whitteker.

Photo : Courtoisie / Matt Jacques

J’ai déjà eu un gym de boxe. Ma famille et moi sommes de grands partisans des sports de combat. Mais notre plate-forme a été conçue pour s’adapter à toutes les disciplines, précise Whitteker.

En attendant, Millions a déjà attiré une centaine de combattants, dont Albert Bell, Patrice Volny et Custio Clayton. Ils espèrent en avoir plus de mille d’ici la fin de l’année. Mais ils se sont surtout associés au célèbre présentateur de l’UFC, Bruce Buffer.

Un présentateur parle dans un micro.

Le présentateur de l'UFC, Bruce Buffer, lors d'un gala de l'organisation.

Photo : Gracieuseté de l'UFC

Il est tellement passionné et il veut aider les athlètes, alors c’était un no-brainer de s’associer à lui. Tout le monde le connaît et il a de nombreux contacts. Il a aimé notre vision.

Même les plus petits athlètes y trouveront leur compte

Plus qu’un moyen pour les partisans de rejoindre les athlètes, Millions a l’objectif de permettre aux meilleurs sportifs de la planète de prendre leur destin en main au plan financier.

Les sportifs n’auront plus besoin de faire affaire avec de grosses entreprises pour créer des logos ou des vêtements, notamment. Ils pourront aussi recevoir un salaire pour interagir avec les partisans.

On croit que chaque athlète est un entrepreneur. Nous aurons du succès seulement si nos athlètes en ont. Les revenus sont séparés 80-20 pour eux, parce que nous voulions garder notre pourcentage le plus bas possible. On croit que les athlètes doivent créer leur propre marque, rappelle Whitteker.

La plate-forme est à ses premiers balbutiements et les concepteurs comptent développer son marché dans les prochains mois. Lorsque le site sera à maturité, ils espèrent regrouper des partisans et des athlètes de tous les sports.

J’adore ce nouveau projet qui me permet de parler à mes idoles. C’est tellement différent de ce que je faisais avant, raconte Whitteker, qui avait fondé Assent Compliance en 2005.

Les fondateurs espèrent percer au hockey, au soccer et au football. Ils pensent même à éventuellement élargir leurs activités au cricket, qui représente un marché de plusieurs milliards de dollars, en Inde.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !